Le RB Leipzig n'a plus de temps à perdre

le
0
Le RB Leipzig n'a plus de temps à perdre
Le RB Leipzig n'a plus de temps à perdre

La nouvelle saison de D2 allemande a débuté ce week-end avec un grand favori qui n'a pourtant jamais encore connu l'élite : le RB Leipzig, propriété de Red Bull et qui a enchaîné les montées depuis sa récente création. Il ne lui en reste qu'une à valider avant de se mêler aux meilleurs clubs allemands, son objectif avoué.

Pour celles et ceux qui n'ont encore jamais entendu parler du RB Leipzig, il est encore temps de potasser son histoire. Celle d'un anonyme club d'Allemagne de l'Est, le SSV Markranstädt, qui a été racheté en 2009 par Red Bull. L'idée du géant de la boisson énergétique autrichienne ? Mettre enfin les pieds dans le monde du football et y réussir comme il a déjà réussi dans les sports extrêmes et à moteur. Le Red Bull Salzbourg, c'est bien sympa, mais le championnat est trop mineur pour intéresser le grand public. Les New York Red Bulls, c'est cool aussi, mais il va encore sûrement falloir attendre longtemps avant que la MLS ne devienne incontournable. Alors il devenait nécessaire de s'implanter dans une des grosses nations de football d'Europe, et c'est l'Allemagne que l'empereur Dietrich Mateschitz a décidé de conquérir. En faisant à sa façon, comme il a toujours procédé : par un marketing particulièrement bourrin qui consiste à repeindre entièrement un club aux couleurs de la marque, ce qui différencie Red Bull de concurrents tels que Coca ou Pepsi qui, eux, se contentent de sponsoriser par des petites touches visibles sur le maillot d'équipes ou sur les panneaux en bord de terrain. Dès lors que Red Bull a racheté le SSV Markranstädt, il l'a renommé RB Leipzig. RB officiellement pour RasenballSport – "sport de ballon sur gazon", un mot valise pour composer avec la loi qui interdit à des marques non allemandes de faire pareil naming – mais personne n'est dupe. Les couleurs et le blason ont aussi été modifiés, de même que le nom de la magnifique enceinte de la ville, rénovée pour le Mondial 2006, anciennement Zentralstadion et désormais renommée Red Bull Arena. Les Autrichiens ont le mérite d'annoncer la couleur et de ne prendre personne par surprise : ce club est leur chose et ils entendent bien le marketer autant qu'ils le peuvent.

Trois promotions en cinq saisons


Dès sa première saison d'exercice, en 2009/2010, le RB Leipzig passe de D5 à D4, un niveau où il reste trois saisons tout de même, avant de monter en D3 en 2013, puis en D2 dès l'année suivante, au printemps 2014. C'est donc un drôle de promu qui a découvert la relevée 2. Bundesliga la saison dernière et il s'en est pas fallu de peu de connaître une nouvelle montée, en élite cette fois, il y a quelques semaines. Après avoir squatté le podium pendant un bon premier tiers de la saison, l'équipe est finalement un…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant