Le ravisseur des otages français serait à Tombouctou

le
0

PARIS (Reuters) - Un homme présenté comme Abdelhamid Abou Zeid, le chef des ravisseurs des otages français au Sahel, a été filmé il y a une semaine à Tombouctou, selon un document diffusé jeudi par TF1.

L'émir de la phalange la plus radicale d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) apparaît au volant d'un pick-up, en compagnie d'une escorte légère, alors qu'il se rend dans une pharmacie du centre-ville, selon la chaîne de télévision.

Selon TF1, la présence de l'homme le plus recherché par les services de renseignement français "ne pose visiblement aucun problème, aucune crainte chez lui d'être arrêté".

Abou Zeid aurait été filmé par un habitant.

Après le coup d'Etat militaire du 22 mars qui a chassé du pouvoir le président Amadou Toumani Touré, les Touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA)et des milices islamistes liées à Aqmi se sont emparés de plusieurs villes du nord du Mali, dont Tombouctou.

Experts en sécurité et diplomates font état d'un afflux de combattants étrangers, d'une rivalité entre les Etats voisins et d'une circulation importante de fonds illégaux qui font du Mali, et plus généralement du Sahel, le prochain point chaud du globe en matière de terrorisme.

Le président nigérien Mahamadou Issoufou a annoncé jeudi sur la chaîne France 24 que les six otages français retenus au Sahel étaient vivants et en bonne santé.

"Je crois qu'ils sont vivants et en bonne santé. Vous me permettrez de ne pas en dire plus", a-t-il dit.

Quatre d'entre eux, des employés du groupe nucléaire public Areva et d'un sous-traitant ont été enlevés le 16 septembre 2010 à Arlit dans le nord du Niger, avec trois autres personnes, libérées depuis.

Deux autres Français ont été enlevés le 24 novembre 2011 par des hommes armés dans leur hôtel à Hombori, au nord du Mali.

Gérard Bon

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant