Le rationnement de l'électricité assoupli au Venezuela

le
0
    CARACAS, 14 juin (Reuters) - Le gouvernement socialiste 
vénézuélien a assoupli lundi le programme national d'économie 
d'énergie en vigueur, en mettant fin à la semaine de travail de 
deux jours imposée depuis avril à près de trois millions de 
fonctionnaires. 
    Grâce à la montée des eaux dans le réservoir de Guri, qui 
fournit les deux tiers de l'électricité du pays, les 
fonctionnaires pourront reprendre le travail jusqu'à 13 heures 
les mercredis, jeudis et vendredis, a annoncé le ministre de 
l'Electricité, Luis Motta. 
    Les mesures de rationnement d'électricité le week-end 
prendront fin également, et les écoles, qui fermaient les 
vendredis à des fins d'économie d'énergie, seront désormais 
ouvertes toute la semaine, a ajouté le ministre. "Nous 
gagnons!", a-t-il clamé sur Twitter. 
    Les autorités affirment que les mesures de rationnement qui 
ont été prises ont visé à faire face à la sécheresse de cette 
année et permis de réduire la consommation d'énergie du pays, 
qui compte 30 millions d'habitants. 
    Mais les détracteurs de ces mesures, dont la coalition de 
l'opposition, ont estimé que fermer les écoles pendant une 
journée était préjudiciable aux enfants, et que le fait de 
mettre des fonctionnaires au chômage technique ne résolvait rien 
dans la mesure où ils utilisaient ailleurs des appareils 
électriques. 
    Selon les détracteurs, c'est le gouvernement socialiste qui 
est responsable des pénuries d'électricité, cela à cause de la 
corruption, du manque d'investissements et d'une mauvaise 
gestion du pays, et non pas le phénomène météorologique El Niño. 
    Les coupures de courant et d'eau potable se sont ajoutées 
ces derniers mois aux difficultés économiques que rencontrent 
les Vénézuéliens, confrontés à une inflation galopante mais 
aussi à des pénuries de denrées comme le lait ou de produits 
comme les médicaments. 
    L'opposition souhaite organiser dès cette année un 
référendum visant à révoquer le président Nicolas Maduro, mais 
ce dernier a déclaré samedi dernier qu'une telle consultation 
n'aurait pas lieu avant l'année prochaine. 
 
 (Diego Ore; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant