Le ratio économique des JO de Rio

le
0

Très coûteux, les Jeux Olympiques de Rio ont soulevé de vives polémiques sur le plan économique. Les dépenses engagées auront à court et long terme un impact important sur l'économie de la ville et du Brésil. De quoi refroidir ou conforter les partisans de Paris 2024 …

JO de Rio 2016 : le colosse aux pieds d'argile ?
JO de Rio 2016 : le colosse aux pieds d'argile ?

Un investissement colossal

L'organisation des Jeux Olympiques nécessite la construction d'infrastructures gigantesques et entraîne donc des dépenses faramineuses. Comme Pékin ou Londres avant elle, la ville de Rio a eu les yeux plus gros que le ventre. Selon les économistes de la banque américaine Goldman Sachs, un total de 10 milliards de dollars aurait été investi pour les JO de 2016.
Toutefois, cet investissement profite à l'économie de la ville dans son ensemble. Les deux tiers de la somme ont en effet été dirigés vers des infrastructures hors-sport. En particulier, les transports ont été améliorés et une nouvelle ligne de métro a été construite. Sans les JO de Rio, ces aménagements n'auraient pas été réalisés.
Les experts du cabinet Ernst & Young évaluent également à 1,8 million le nombre d'emplois créés, temporairement ou durablement, grâce aux chantiers initiés pour les JO.

Un environnement économique difficile

Si les Jeux Olympiques ont encouragé le développement des infrastructures de Rio, ils ont provoqué la faillite de l'état quelques semaines avant la cérémonie d'ouverture. Les JO n'ont pas suffi à enrayer la crise financière qui frappe de plein fouet le Brésil. Le pays reste dépendant du cours mondial des matières premières, car les taxes sur le pétrole représentent encore 60 % du budget brésilien. La chute des cours du pétrole a fait passer tous les indicateurs économiques dans le rouge. Malgré les JO de Rio, les investissements ont baissé de 15% en 2015 et le taux de chômage atteint désormais les 7% de la population active. Les 0,05% de croissance supplémentaire apportés par les JO n'ont pas pesé lourd face à l’ampleur des phénomènes macroéconomiques.

Trucs & Astuces

Les JO de Rio ont également eu des retombées économiques pour les athlètes. En France, le Comité national olympique a décidé d'accorder 50 000 euros pour un titre de champion olympique, 20 000 euros pour une médaille d’argent et 13 000 euros pour une médaille de bronze. Pourtant vainqueurs de la compétition en nombre de médailles, les États-Unis ont été moins généreux, avec seulement 22 000 euros accordés pour une médaille d’or. La prime record de 330 000 euros a été promise par l'Azerbaïdjan, qui a obtenu un seul titre olympique en taekwendo.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant