Le ras-le-bol fiscal s'invite à l'Assemblée

le
1
Le gouvernement défend son budget et doit répondre à l'opposition et à son aile gauche.

Un plaidoyer sur les vertus de l'impôt. C'est la position qu'a opposée à l'Assemblée le gouvernement au «ras-le-bol fiscal» des Français, mesuré dans les sondages comme dans les urnes. L'exécutif rappelle que ce sont les impôts qui permettent de financer des postes d'infirmières ou de policiers. «Que nous ayons une réflexion sur le niveau des prélèvements obligatoires est légitime. Mais faisons attention au poujadisme fiscal car l'impôt est consubstantiel au pacte républicain», a mis en garde mardi Bernard Cazeneuve à l'ouverture du débat budgétaire à l'Assemblée.

Revêtu d'un costume trois-pièces bleu nuit, le ministre du Budget s'est exprimé sans note pendant une bonne heure, répondant par avance aux attaques de l'opposition UMP et UDI sur «un matraquage fiscal sans précédent». Le pré...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gjack le mardi 15 oct 2013 à 21:33

    pour y faire quoi, aucune des personnes présentes dans hémicycle n'est concernée... c'est pas la bonne adresse, en plus c'est avec cet argent qu'ils se gavent, faudrait être c...