Le ras-le-bol des «indignés» à Athènes

le
0
Depuis mercredi, plusieurs milliers de Grecs manifestent, sur le modèle espagnol, contre les nouvelles mesures d'austérité du gouvernement de Georges Papandréou.

Pour la deuxième soirée consécutive, plusieurs centaines de Grecs se sont rassemblés à l'appel du collectif les «indignés», sur la place Syntagma devant le Parlement à Athènes. En début de soirée, ils étaient 3000 selon l'Agence France-Presse, la moitié d'après la police. Le chiffre de 7000 était avancé par la suite, malgré la pluie. Les manifestants protestaient, sur le modèle espagnol, contre les nouvelles mesures d'austérité, prévoyant des privatisations immédiates et des hausses d'impôts, imposées lundi par le gouvernement socialiste de Georges Papandréou.

Les participants se sont regroupés, sans bannières partisanes, autour d'une grande banderole indiquant en espagnol : «Nous sommes réveillés (...) il est temps qu'ils partent». Les protestataires ont clamé le slogan «voleurs», en référence aux responsables politiques grecs, et ont appelé au retrait des mesures destinées à diminuer la dette grecque.

Mercredi, environ 8000 personnes avaient

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant