Le rapporteur de l'Onu veut poursuivre Kim Jong-un

le
0
    GENEVE, 14 mars (Reuters) - Le Rapporteur spécial des 
Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en Corée du 
Nord, Marzuki Darusman, a réclamé lundi à Genève l'ouverture de 
poursuites contre le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, et 
plusieurs dignitaires du régime pour crimes contre l'humanité. 
    Selon Marzuki Darusman, Pyongyang préfère investir 
d'abondantes ressources dans la recherche nucléaire et dans le 
développement d'armes de destruction massive au détriment de la 
population qui manque de nourriture tandis que certains citoyens 
travaillent dans des "conditions proches de l'esclavage". 
    La délégation de la Corée du Nord a boycotté la séance, 
tandis que l'Union européenne, les Etats-Unis et le Japon ont 
soutenu l'appel de Darusman sans toutefois viser nommément le 
dirigeant nord-coréen. 
    Le représentant américain, Robert King, a dénoncé les 
"violations des droits de l'homme commises par la République 
populaire démocratique de Corée", et a assuré que les Etats-Unis 
travailleraient avec d'autres pays pour "faire en sorte que les 
responsables rendent des comptes". 
    La Chine, qui reste l'alliée de la Corée du Nord malgré des 
désaccords récents, a de son côté estimé que la question des 
droits de l'homme ne devait pas être politisée et réclamé une 
approche globale dans le dialogue avec Pyongyang. 
 
 (Stephanie Nebehay,; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant