Le rapport sur l'intégration suscite une levée de boucliers

le
0
Jean-François Copé appelle solennellement François Hollande à ne pas suivre les préconisations du rapport sur l'intégration.
Jean-François Copé appelle solennellement François Hollande à ne pas suivre les préconisations du rapport sur l'intégration.

C'est peu de dire que le rapport sur l'intégration remis en novembre au Premier ministre et rendu public vendredi suscite une vague de réactions hostiles. À ce stade, aucune décision n'a été prise par le gouvernement. Une réunion interministérielle doit se tenir début janvier à Matignon pour bâtir la future feuille de route du gouvernement en matière d'intégration des immigrés, a indiqué jeudi un conseiller de Jean-Marc Ayrault. Mais le Premier ministre avait salué "la grande qualité de ces travaux" en recevant les rapports en novembre. D'ores et déjà, la classe politique s'insurge contre le tournant que constitue l'orientation du rapport sur la question de l'intégration. Jean-François Copé (président de l'UMP) : Dans une adresse au président de la République, Jean-François Copé demande l'enterrement pur et simple d'un rapport "en rupture totale avec notre vision de l'assimilation républicaine" et dénonce une manoeuvre de la gauche pour faire monter le Front national : "Notre République serait en danger si vous cédiez à cette tentation en mettant en oeuvre, ne serait-ce qu'a minima, un rapport dont l'intention est de déconstruire (...) cette République." Ce rapport, "est en rupture totale avec notre vision de l'assimilation républicaine (...), préconise d'ériger le communautarisme en nouveau modèle pour la France". "Ce ne serait plus aux immigrés d'adopter la culture française, mais à la France d'abandonner sa culture, ses...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant