Le rapport qui menace les trains Intercités

le
0
Le rapport qui menace les trains Intercités
Le rapport qui menace les trains Intercités

Il y a les TVG, souvent présentés comme les enfants chéris de la SNCF, un réseau faisant office de vaisseau amiral en quelque sorte. Vive la vitesse ! Il y a aussi les TER, ces trains express régionaux chers aux régions... Et il y a les trains Intercités qui, comme leur nom l'indique, ont pour vocation de relier des villes -- pour certaines de taille moyenne -- entre elles. Un rapport remis ce mardi au gouvernement et que « le Parisien » - « Aujourd'hui en France » s'est procuré en exclusivité préconise une sérieuse remise à plat de ce réseau. Décrié et vieillissant, il est pourtant très utile aux 100 000 voyageurs qui l'empruntent quotidiennement. Commandé par le ministère des Transports et rédigé par le député (PS) Philippe Duron, ce document estime néanmoins que plusieurs de ces liaisons ferroviaires ne sont plus adaptées aux conditions de transport et aux modes de vie d'aujourd'hui.

Parfois concurrencées par le TER, voire dans d'autres cas par les TGV, ou bien encore par la route, ces lignes se trouvent de fait « surdimensionnées ». En clair, elles font doublon. D'où une fréquentation faible n'arrangeant pas le déficit d'exploitation de ce réseau

Un réseau en mauvais état et déficitaire

« Une qualité de l'offre continuellement dégradée... des temps de parcours sensiblement augmentés, une régularité qui a régressé... » Le rapport de Philippe Duron dresse un constat sévère de l'état du réseau Intercités. Pour expliquer l'allongement des temps de parcours et la baisse de la régularité des trains, le député a une explication : la dégradation de l'infrastructure, « insuffisamment entretenue ». Et c'est un comble, « les travaux de régénération mis en oeuvre depuis 2012 dont l'ampleur perturbe fortement les circulations ». Autre problème, et non des moindres, le vieillissement du matériel roulant. Des trains, quoi ! Ils n'ont pas été renouvelés « pendant plus de trente ans », ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant