Le rapport de l'Igas dénonce les manœuvres à répétition de Servier

le
0
Le laboratoire a tout fait pour maintenir, contre vents et marées, son médicament sur le marché.

Le rapport remis samedi par les membres de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) au ministre de la Santé est accablant. Il a été rédigé en six semaines et plus de 100 auditions ont eu lieu. Le rapport est d'abord accablant pour l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) qui a failli à sa mission de santé publique. «L'Afssaps est apparue comme une structure lourde, lente, peu réactive, embourbée dans un sorte de bureaucratie sanitaire», a notamment estimé le Dr Aquilino Morelle, l'ancienne plume de Lionel Jospin, spécialiste de santé publique et membre de la mission de l'Igas.

Mais il est surtout et d'abord accablant pour le laboratoire Servier qui a commercialisé le médicament en France entre 1976 et 2009. Pourquoi ? Car selon les inspecteurs de l'Igas (qui n'ont pas pu auditionner la firme puisqu'il s'agissait d'une enquête administrative, la justice et les missions parlementaires et sénatoriales s'en chargeront), Servi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant