Le rapport crépusculaire du «Médiateur»

le
0
Pour son ultime prestation de Médiateur de la République, Jean-Paul Delevoye dresse un tableau très sombre de la société française.

Injustice, impuissance, déshumanisation... le constat est noir. Dans son rapport remis lundi à Nicolas Sarkozy - le dernier avant l'installation du Défenseur des droits - le Médiateur de la République dresse un tableau très sombre de l'évolution de la société française. Épuisée, en plein «burn-out», elle ne fait plus confiance aux institutions, se méfie des politiques et met en cause des lois trop nombreuses et peu efficaces, selon Jean-Paul Delevoye, qui vient de prendre la tête du Conseil économique, social et environnemental (Cese).

Son analyse s'appuie sur les réclamations liées à des questions sociales, de justice ou encore de santé adressées aux services du Médiateur. En 2010, ces derniers ont reçu 79.046 affaires - un chiffre en hausse de 3,6% par rapport à l'année précédente. Signe du divorce entre les citoyens et les institutions, la moitié des demandes «ne sont pas recevables par le Médiateur», pointe Jean-Paul Delevoye. Elles devraient êt

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant