Le Rapido disparaît illico

le
1
Le Rapido disparaît illico
Le Rapido disparaît illico

Adios Rapido! Depuis le début du mois de juin, il n'est plus du tout possible dans l'Hexagone* de tenter sa chance à cette loterie des cafés, dont le tirage est retransmis en direct sur écran de télévision. Ce jeu de hasard, jugé comme l'un des plus addictifs par les spécialistes et les associations d'aide aux joueurs accros, vient d'être définitivement enterré par la Française des jeux (FDJ). A la place, une autre loterie instantanée, toujours à suivre sur écran de télé, baptisée Amigo. Celle-ci avait déjà été expérimentée en octobre 2010 dans 2000 points de vente de 21 départements. La phase de test avait alors abouti à quelques ajustements des règles du jeu. Désormais, elle débarque dans l'ensemble de la métropole dans 10500 établissements, des bars pour la plupart. La FDJ a investi 20 M? (dépensés notamment dans les nouveaux écrans 16/9) dans ce déploiement national qui touche ainsi de nouvelles régions comme l'Ile-de-France.

Le parieur est invité à cocher 7 numéros sur un total de 28, en choisissant une mise (de 2 ? à 20 ?) et un nombre de tirages (de 1 à 10). Cette loterie se veut, à en croire l'opérateur, plus « responsable » : un tirage a lieu toutes les cinq minutes, quand le Rapido en proposait un toutes les 2 minutes 30. C'est la grande nouveauté. Entre chaque tirage, l'écran plasma diffuse des séquences « divertissantes » censées « casser » la dynamique du jeu, à l'instar de l'horoscope, le saint du jour, le menu de la maison, des informations d'actualités ou des quiz de culture générale.

« Le Rapido était imprégné des valeurs des années 1990, avec de la vitesse, un concept 100% jeu et un code couleur bleu et jaune très masculin. Les deux tiers des joueurs étaient des hommes. Il y avait aussi un petit côté hypnotique de la télévision. Amigo, lui, est moitié jeu moitié divertissement, il est également plus féminin avec ses couleurs rouge et jaune ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bearnhar le mercredi 19 juin 2013 à 11:55

    Quand, les gens qui se plaignent sans arret de leur pouvoir d'achat, vont se décider à boycotter massivement ces jeux ? Plus ils sont pauvres, plus ils se ruinent en jeux ! Question : ils utilisent leur cerveau de temps en temps ou bien ils passent leur vie à se laisser deriver où le courant de la betise les entraine ?