Le ralentissement mondial incite Suez à la prudence

le
0
    * Ebitda et CA 2015 supérieurs aux attentes 
    * Croissance organique moindre visée pour 2016 
    * Suez confirme ne pas avoir discuté rapprochement avec 
Engie 
    * Le DG ne voit pas de raison de changer de stratégie 
 
 (Actualisé avec conférence téléphonique) 
    par Benjamin Mallet 
    PARIS, 24 février (Reuters) - Suez  SEVI.PA  a publié 
mercredi des résultats en hausse au titre de 2015, marqués par 
la bonne performance de sa division Eau en Europe et ses 
réductions de coûts, mais s'est montré prudent sur ses 
perspectives pour 2016. 
    Le numéro deux mondial de la gestion de l'eau et des 
déchets, derrière Veolia  VIE.PA , a fait savoir dans un 
communiqué qu'il tablait pour cette année sur une croissance 
organique de son chiffre d'affaires supérieure ou égale à 2%, 
après +2,7% en 2015, ainsi que sur une croissance organique de 
son Ebit supérieure à celle de ventes, après +4,5% l'an passé. 
    Suez vise également un cash-flow libre d'environ 1 milliard 
d'euros (contre 1.047 millions en 2015) et un dividende 
supérieur ou égal à celui de 0,65 euro par action (stable) 
proposé pour 2015. 
    "Globalement je reste optimiste. La seule chose qui nous 
fait être prudents, c'est le ralentissement de la croissance 
mondiale dans un certain nombre de pays, qui (aura) certainement 
un impact sur notre capacité à croître plus vite", a déclaré son 
directeur général Jean-Louis Chaussade, lors d'une conférence 
téléphonique. 
    "La première chose qui m'inquiète, c'est évidemment la 
faible croissance en Europe (...) Si la croissance industrielle 
ou le PIB sont faibles, nos croissances sont par nature faible", 
a-t-il ajouté. 
    Suez a enregistré au titre de 2015 un résultat net part du 
groupe de 408 millions (-2,2%), un Ebit de 1.381 millions 
(+10,1%), un Ebitda de 2.751 millions (+4,1%) et un chiffre 
d'affaires de 15.135 millions (+5,7%).     
    Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes 
attendaient en moyenne un résultat net de 425 millions d'euros, 
un Ebitda de 2.531 millions et un chiffre d'affaires de 14.948 
millions. 
    Le groupe a en outre confirmé son ambition d'atteindre un 
Ebitda de 3 milliards d'euros à l'horizon 2017, ce qui passera 
par des acquisitions ciblées.  
    Evoquant un scénario selon lequel Engie  ENGIE.PA  pourrait 
fusionner sa filiale de services énergétiques Cofely avec Suez 
pour porter sa participation dans le groupe de 33,4% à 66% 
environ, Jean-Louis Chaussade a dit: "Suez a sa propre stratégie 
(...) Suez et Engie sont à la fois amis et alliés mais ce sont 
des groupes indépendants et je confirme qu'aucune discussion de 
cet ordre n'a eu lieu dans aucune instance."   
    "Depuis 2008, nous nous sommes fixé une stratégie, cette 
stratégie est articulée autour de deux grands métiers (l'eau et 
les déchets, NDLR) (...), je ne vois vraiment pas pourquoi je 
devrais en changer."        
    Suez a en outre annoncé qu'il proposerait à l'assemblée 
générale de ses actionnaires le 28 avril de renouveler les  
mandats d'administrateur de Gérard Mestrallet, président du 
conseil d'administration et PDG d'Engie, et de Jean-Louis 
Chaussade. 
     
    Le communiqué :     
    http://bit.ly/1TEU2BT 
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant