Le ralentissement de l'économie chinoise se confirme

le
0

* Plusieurs indicateurs inquiétants * Des mesures de soutien insuffisantes * La croissance devrait ralentir PEKIN, 13 août (Reuters) - Plusieurs indicateurs pour le mois de juillet confirment le ralentissement de l'économie chinoise et suggèrent que les mesures prises par le gouvernement pour soutenir l'activité ne vont pas assez loin. Si la production industrielle a été conforme aux attentes des marchés, il n'en va pas de même pour l'investissement ou les ventes de détail ni pour l'immobilier. Des chiffres publiés mercredi indiquent en outre que les flux de capitaux injectés dans la deuxième économie du monde ont atteint leur plus bas niveau depuis six ans, alimentant les craintes d'un ralentissement marqué de la croissance au deuxième semestre. ID:nL6N0PT1O8 "Les chiffres de l'activité sont dans l'ensemble inférieurs aux attentes des marchés, notamment en ce qui concerne l'investissement, ce qui s'explique en grande partie par la faiblesse du secteur de l'immobilier", explique Zhou Hao, économiste chez ANZ à Shanghaï. "Je dirais que le gouvernement doit assouplir davantage sa stratégie s'il veut atteindre un taux de croissance de 7,5% sur l'année", ajoute-t-il. La croissance du produit intérieur brut chinois s'est accélérée légèrement au deuxième trimestre, à 7,5%, soit l'objectif du gouvernement pour l'ensemble de l'année, après 7,4% au premier trimestre, la croissance la plus faible depuis un an et demi. Cette légère amélioration a été attribuée toutefois aux mesures de soutien à l'économie prises par le gouvernement et non à une tendance de fond. DES MESURES INSUFFISANTES La production industrielle a bien augmenté de 9% en juillet, une progression conforme aux prévisions, montrent les données publiées mercredi par le Bureau national des statistiques. Mais il s'agit là aussi d'un ralentissement, après +9,2%, en juin. Les investissements en actifs immobilisés, moteur important de l'activité, ont augmenté de 17% sur les sept premiers mois de l'année, ce qui traduit là encore un léger coup de mou en juillet après une hausse de 17,3% sur les six premiers mois de 2014. Le chiffre des investissements est peut-être le plus inquiétant parce qu'il semble indiquer que les mesures prises par le gouvernement, notamment pour accélérer les travaux d'infrastructure et la construction, et la politique monétaire accomodante décidée par la Banque populaire de Chine n'ont pas eu les effets escomptés. Les ventes au détail, un indicateur crucial de la consommation, suivent le mouvement général avec +12,2% en juillet après +12,4% le mois précédent. Autre signal d'alarme, si les exportations chinoises ont bondi de 14,5% en juillet, alors qu'une hausse de 7,5% était attendue, les importations ont chuté de manière inattendue, ce qui traduit une demande intérieure en berne. Un déclin de l'activité dans le secteur des services, lié largement aux difficultés du marché de l'immobilier, complète un tableau qui remet en cause le caractère durable de la reprise de l'économie chinoise. (Service économique chinois, Patrick Vignal pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux