Le rail s'inquiète de la panne de financements

le
0
Au salon Innotrans de Berlin, les constructeurs comptent sur la demande des émergents.

Pas de glamour lors de l'édition 2012 du salon Innotrans qui célèbre tous les deux ans à Berlin les innovations ferroviaires. Les constructeurs de rames et de matériels sont ramenés à la réalité économique de leurs clients, les collectivités territoriales, dont les finances sont en berne, et les entreprises ferroviaires, qui cherchent à réaliser des économies.

Alstom, Bombardier et Siemens, les grands constructeurs, tentent de relativiser la situation: «Notre carnet de commandes atteint 31,9 millions de dollars dans le monde, rappelle André Navarri, le président de la branche Transport de Bombardier. Et nous constatons un accroissement de la demande dans les pays émergents où il est indispensable de régler les problèmes d'embouteillage». Bombardier prévoit une hausse en valeur de 7,5 % de ses commandes d'ici à 2017. Le constat est le même chez Alstom où l'on rappelle que la croissance du transport ferroviaire de 2,6 % par an devrait se maintenir au même ni

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant