Le raffinage français souffre chaque année un peu plus

le
0
Il doit faire face à un déséquilibre dû à une production excédentaire d'essence et une hausse de la consommation en gazole.

Les mouvements de grève qui touchent actuellement les infra­structures pétrolières interviennent en pleine crise du raffinage européen. Tout récemment, l'association Europia, qui fédère plusieurs opérateurs, a estimé qu'en 2030 la consommation de produits raffinés chuterait de 20% par rapport aux niveaux de 2006. En attendant, toujours selon Europia, la capacité de raffinage non utilisée aurait atteint 20% en 2009.

La France est d'autant moins épargnée que ses raffineries pâtissent d'un déséquilibre structurel entre une production excédentaire en essence et une hausse de la consommation en gazole. Pendant longtemps, le marché américain, gourmand en essence, a constitué un débouché naturel pour les installations hexagonales. Mais la crise a eu un impact sévère sur le poids de cette destination.

Les perspectives sont d'autant plus alarmistes que la contraction de la demande pétrolière française s'accélère chaque année un peu plus: 81,5 millions de tonnes

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant