Le "racisme anti-Blanc" pas retenu dans une condamnation

le
16
LA JUSTICE NE RETIENT PAS L'ACCUSATION DE RACISME ANTI-BLANC LORS D'UNE AGRESSION
LA JUSTICE NE RETIENT PAS L'ACCUSATION DE RACISME ANTI-BLANC LORS D'UNE AGRESSION

PARIS (Reuters) - Un homme de 28 ans poursuivi pour une agression violente a été condamné vendredi à trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt, mais la circonstance aggravante de racisme anti-Blanc n'a pas été retenue contre lui, a-t-on appris de source judiciaire.

La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), qui juge le caractère raciste indéniable et s'est portée partie civile, a invité le parquet à faire appel.

"Nous attendons que le parquet prenne ses responsabilités et interjette appel du jugement que je considère fort critiquable dans sa rédaction et dans son application du droit", a dit son avocat, Mario-Pierre Stasi, à Reuters.

Selon l'avocat, le caractère anti-Blanc de l'agression, rapporté par plusieurs témoins, a été retenu par le tribunal correctionnel mais attribué au second auteur qui, lui, n'a pas été retrouvé. Or la lecture du dossier "nous permet de dire que cette circonstance aggravante s'applique aussi au prévenu, il y a deux co-auteurs", a-t-il dit.

Le 12 septembre 2010, un homme de 28 ans avait été apostrophé dans le métro parisien par deux hommes qui l'avaient suivi avant de l'agresser à la gare du Nord.

L'accusation reproche à Arnaud Djender, Blanc lui-même, d'avoir porté des coups entraînant une interruption temporaire de travail de 39 jours. Entre autres insultes, il aurait lancé "sale Blanc" et "sale Français" à sa victime, selon un témoin.

Le prévenu, qui a reconnu sa présence sur les lieux de l'agression, a dit avoir porté des coups afin de protéger un camarade et en a contesté le caractère raciste.

Son avocat, Me Grégoire Etrillard, a dénoncé une instrumentalisation du procès.

"Il n'y a absolument aucun élément qui établisse que mon client a prononcé la moindre insulte à caractère raciste, et encore moins (...) anti-Blanc, ce qui serait absurde puisqu'il est lui-même Blanc", a-t-il dit à la presse.

Jean-François Copé, lors de la campagne pour la présidence de l'UMP en septembre dernier, avait fait resurgir ce thème dans le débat politique en l'évoquant notamment dans son livre "Manifeste pour une droite décomplexée".

La Licra a fait de ce dossier une question de principe, dénonçant "un phénomène social". "Évidemment, on ne fait pas d'amalgame, on se rend bien compte que les Français blancs ne sont pas majoritairement victimes du racisme dans leur propre pays", avait dit à Reuters Alain Jakubowicz, son président.

Gérard Bon, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • coche123 le vendredi 5 juil 2013 à 22:03

    ça me rappelle un robeu, ivre, dans un bus qui avait agressé un blanc en lui disant qu'il était c. (entre autre) d'avoir une femme noire.

  • jjd47 le jeudi 4 juil 2013 à 20:02

    Voir la dernière phrase où, enfin, on reconnaît que les Français blancs sont dans leur propre pays. si je l'avais dit en public, j'aurais pu être cité et traduit en justice!!!!

  • fbordach le dimanche 23 juin 2013 à 15:24

    Enfin !

  • sarestal le vendredi 21 juin 2013 à 18:27

    C'est transparent comme de l'encre noire

  • frk987 le vendredi 21 juin 2013 à 18:18

    un blanc qui traite un blanc de sale blanc et la licra qui s'en mêle !!! Même Alfred Jarry dans ses délires n'aurait trouvé mieux.

  • tonioff le vendredi 21 juin 2013 à 18:12

    T'es Black, Nebraska ? Parce que là c'est l'histoire d'un blanc qui traite un autre blanc.

  • M1961G le vendredi 21 juin 2013 à 18:12

    c'est pour cette raison que les français votent de plus en plus fn car la justice en france n'est pas la même pour tous.

  • nebraska le vendredi 21 juin 2013 à 17:43

    Donc si nous allons en afrique et que l'on traite les habitants de tous les noms d'oiseaux il n'y aura aucun probléme ?????

  • nebraska le vendredi 21 juin 2013 à 17:42

    HONTEUX !!!!!!

  • T20 le vendredi 21 juin 2013 à 17:39

    MARINE, VITE!