Le Racing comme un champion

le
0
Le Racing comme un champion
Le Racing comme un champion

Rien de tel qu'une belle petite victoire de prestige pour honorer son rang. Le champion, sûr de son fait, n'a pas tremblé dans son antre pour dominer Toulouse hier (28-14). Et il a provoqué l'euphorie de ses supporteurs. Ça swingue désormais dans les travées de Colombes. Comme jamais. Ça chante, ça hurle, ça s'exprime. Enfin. Blondes ou brunes, à rouge à lèvres ou à moustache, toutes les têtes poussent de la voix en variant les airs et les tons. Une véritable ambiance de féria du Sud-Ouest. Une fête sans les plus jeunes néanmoins puisque, télé oblige, la rencontre a été programmée à 21 heures alors que l'école a repris et qu'il y a classe ce matin. Le vieux stade Yves-du-Manoir, qui vit sa dernière saison comme hôte du Racing — il sera remplacé dans un an par l'Arena 92, enceinte futuriste sortie de terre à Nanterre — a donc vibré comme dans ses plus beaux souvenirs. Le bouclier de Brennus y est pour beaucoup.

 

Les Franciliens iront à Clermont l'esprit libre

 

Un champion, ça attire, ça impressionne, ça donne des idées. Et sur le terrain alors ? La musique n'a pas été tout à fait la même. Le début en fanfare, mené tambour battant par des Toulousains décidés à prouver qu'ils étaient bel et bien de retour parmi les cadors, a fait place à une empoignade musclée et fermée où l'imposante carrure et le froid réalisme de la machine francilienne ont fait merveille.

 

« Nous sommes satisfaits du résultat et de l'état d'esprit mais nous sommes lucides face à nos imperfections, relève le coentraîneur Laurent Labit. On pouvait aller chercher le bonus offensif et on n'a pas su le faire. On voit que nous sommes en rodage, pas encore réglés comme pour la phase finale la saison dernière. C'est normal. »

 

Le Racing n'a pas perdu sa marque de fabrique, cependant, cette capacité à encaisser sans broncher et à sortir de sa boîte au bon moment. « On a fini par prendre la mesure du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant