Le Racing 92 se qualifie au bout du suspense

le
0

Le Racing 92 a battu Toulon (19-16) en quart de finale de la Champions Cup. Les Racingmen, au terme d'une fin de match insoutenable, se qualifient pour la première fois de leur histoire en demi-finale de Coupe d'Europe. Le RCT, trop indiscipliné dans le money time, va donc perdre sa couronne européenne.

Le debrief

Il ne fallait pas arriver en retard à Colombes en ce dimanche ensoleillé. Après une pénalité de Dan Carter, c’est la Racing 92 qui a asséné la première véritable banderille à la 3eme minute. Sur une attaque toulonnaise, Juan Imhoff a intercepté une passe de Maxime Mermoz. Il n’en fallait pas plus pour que l’ailier argentin concrétise en marquant un essai. L’ouvreur néo-zélandais a transformé en coin. Mais les Toulonnais ont réagi dans la foulée. Tuisova a réalisé un numéro avant de servir en offload Charles Ollivon. Le jeune troisième ligne centre français est allé aplatir sans opposition. A la 20eme minute, le Racing 92 a eu une nouvelle opportunité de creuser le score mais Dulin a manqué la dernière passe. Les Toulonnais ont aussi campé juste avant la pause dans les 22m franciliens. Finalement, c’est Pélissié qui a concrétisé au pied sur une pénalité pour Toulon. Cette première mi-temps a été d’un très bon niveau. Les deux équipes - ayant eu chacune leur période de domination - sont rentrées au vestiaire avec un score nul (10-10). Au retour, Ma’a Nonu a créé un point de fixation et les Racingmen se sont mis à la faute dans un ruck. Pélissié a permis à son équipe de repasser en tête dans ce choc des titans. Dan Carter, gêné par une blessure au genou, a laissé son rôle de buteur à Machenaud. Dans ce nouveau rôle, le demi de mêlée a réussi sa troisième et quatrième tentative coup sur coup permettant au Racing 92 de repasser devant au tableau d’affichage. Le RCT a produit plus de jeu mais la défense francilienne a plié sans jamais rompre. Le Racing 92 a quelque peu gâché tous ses efforts en offrant trois points à l’équipe adverse. Dans cette deuxième mi-temps, les deux équipes se sont rendu coup pour coup mais la défense a eu souvent le dernier mot. C’est donc au pied que ce quart de finale s’est joué. Malgré un échec à la 75eme, Machenaud a passé la balle de match entre les perches quatre minutes plus tard. Le Racing 92 s’impose donc au bout du suspens face à Toulon (19-16) au terme d’un match colossal. Les Franciliens se rendront en Angleterre pour défier Leicester en demi-finale. Toulon va donc perdre sa couronne européenne et pourra nourrir de nombreux regrets.

Le joueur qui a crevé l’écran

DULIN a connu un début de match compliqué avant de se ressaisir par la suite. L’arrière a été précieux de par son placement et en défense. Il a mal transmis un ballon d’essai mais s’est ensuite illustré par ses relances toujours aussi précieuses afin d’amener du danger dans la défense varoise. Son jeu au pied de pression a été un facteur important dans la construction de la victoire du Racing 92.

Le tweet qui nous a fait rigoler

Carter est beau, riche et talentueux. Mais il vient de se prendre Taofifenua dans la gueule. Jsuis pas malheureux dans mon canap finalement.

— Boucherie Ovalie (@BoucherieOvalie) 10 avril 2016

La phrase à chaud à retenir

« J’espère qu’on va se libérer un peu plus car, là, on a senti beaucoup de fébrilité de notre part. On voulait franchir cette marche supplémentaire pour que le club grandisse. C’est chose faite. » (Maxime Machenaud – Racing 92 au micro de France 2)

La stat dont on se souviendra

9. Comme le nombre de matchs de phases finales de Coupe d’Europe d’affilée remportés par Toulon avant cette rencontre. La performance du Racing 92 n’en est que plus belle.

Les joueurs à la loupe

Racing 92 IMHOFF, auteur du premier essai, s’est montré à son avantage tout comme GOOSEN. CARTER a bien alterné le jeu de son équipe, distribuant le jeu et jouant au pied à bon escient. CHAT a réalisé une belle entrée devant dynamisant tous ses ballons. MACHENAUD plutôt bon dans le jeu et à louper une pénalité importante en fin de match face aux perches. Toulon TUISOVA a encore été étincelant de par ses fulgurances. L’ailier a donné un ballon d’essai après avoir transpercé la défense du Racing. GUIRADO a réussi une belle performance en conquête et dans le jeu. GITEAU a alterné le bon et le moins bon. MERMOZ n’a pas réalisé une grande performance. Le trois-quarts centre international s’est fait intercepté sur l’essai d’Imhoff et a oublié de donner un ballon d’essai à O’Connor.  

La feuille de match

CHAMPIONS CUP (QUARTS DE FINALE) / RACING 92– TOULON : 19-16

Stade Yves-du-Manoir (14 000 spectateurs environ) Temps ensoleillé - Pelouse correcte Arbitre : M. Barnes Essais : Imhoff (3eme) pour le Racing 92 – Ollivon (9eme) pour Toulon Transformations : Carter (3eme) pour le Racing 92 – Pélissié (9eme) pour Toulon Pénalités : Carter (2eme), Machenaud (48eme, 52eme, 79eme) pour le Racing 92 – Pélissié (40eme, 44eme, 60eme) pour Toulon Drops : Aucun Carton jaune : Aucun Cartons rouges : Aucun Racing 92 Dulin – Rokocoko, Goosen, Dumoulin, Imhoff – (o) Carter, (m) Machenaud – Le Roux, Masoe, Lauret – Van der Merwe, Charteris – Ducalcon, Szarzewski (cap), Ben Arous. Entraîneur : L. Labit, L. Travers Toulon D. Armitage – Tuisova, Mermoz, Nonu, O’Connor – (o) Giteau, (m) Pélissié – Ollivon, Vermeulen, J. Smith – Taofifenua, Gorgodze – Saulo, Guirado (cap), Fresia. Entraîneur : B. Laporte
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant