Le rachat de Lacoste par Maus clôt une histoire familiale

le
0

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Sophie Lacoste a finalement jeté l'éponge, dans la bataille pour le contrôle de la célèbre marque au crocodile, mettant fin à une histoire familiale remontant à 1933.

Les déchirements entre actionnaires familiaux d'un des fleurons du prêt-à-porter français auront abouti, en l'espace de quelques semaines seulement, à sa prise de contrôle totale par le suisse Maus Frères.

Après l'étude de "différentes pistes", Sophie Lacoste-Dournel, présidente du conseil d'administration, et les actionnaires familiaux qu'elle représente ont annoncé mercredi leur décision de vendre à leur tour leur participation de 28% au groupe helvétique.

Visiblement émue, elle a expliqué, lors d'une conférence de presse, que cette décision avait été "très difficile et très douloureuse", mais que "c'était la seule qui puisse être prise pour la pérennité de l'entreprise et de ses salariés".

"Ces actions nous avaient été léguées par nos grands-parents, non pas dans un esprit de possession mais de transmission", a-t-elle ajouté.

La petite-fille du fondateur a précisé avoir envisagé "toutes les solutions possibles", mais que le niveau de valorisation offert par Maus était trop élevé.

"Nous aurions pu avoir des financements, mais avec des niveaux de rendements qui n'étaient pas acceptables (...) et qui pouvaient mettre les salariés en insécurité", a-t-elle poursuivi, ajoutant avoir voulu éviter une guerre actionnariale et opérationnelle.

Sophie Lacoste-Dournel, désignée présidente de l'entreprise par son conseil le 24 septembre, avait succédé à son père Michel dans des circonstances particulièrement houleuses et contestées par ce dernier.

Après avoir accusé sa fille de faire le jeu du groupe suisse, Michel Lacoste, fils du fondateur René Lacoste, avait fait brusquement volte-face et proposé sa participation au groupe helvétique.

LACOSTE VALORISÉ 1,25 MILLIARD D'EUROS

Maus, déjà actionnaire à 35% de la célèbre marque au crocodile et propriétaire de Devanlay, son principal licencié, avait ainsi signé le 26 octobre un accord avec Michel Lacoste et ses alliés familiaux pour leur racheter leur participation de 30,3%.

Il avait alors placé la barre très haut, valorisant cette participation à près de 400 millions d'euros et l'ensemble de l'entreprise à 1,25 milliard. Il avait laissé aux autres actionnaires jusqu'au 12 novembre pour leur racheter leur part, aux mêmes conditions.

Or, liés par un pacte leur accordant un droit de préemption, les actionnaires emmenés par Sophie Lacoste ne pouvaient que racheter l'ensemble du bloc des 30,3%.

Entré au capital de Lacoste en 1998 en rachetant la société Devanlay, le groupe Maus, propriétaire des marques de prêt-à-porter Aigle et Gant, avait déjà voulu racheter la participation familiale lors de l'éclosion d'un premier conflit entre Michel Lacoste et son fils Philippe.

Créée en 1933 par le champion de tennis René Lacoste, la société et ses emblématiques polos frappés du crocodile a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de 1,6 milliard d'euros.

Cantonnée aux vêtements décontractés et classiques, la marque a fait l'objet, depuis deux ans, d'une importante relance sous la houlette de Jose Luis Duran, ancien PDG de Carrefour remercié par les grands actionnaires du distributeur et nommé directeur général de Devanlay en 2009.

Elle a notamment recruté le styliste Felipe Oliveira Baptista, venu lui apporter un nouveau souffle créatif, et lancé un important programme d'ouvertures de magasins, à Paris, New York ou Londres.

René Lacoste avait été surnommé "le crocodile" par la presse américaine en 1927, à la suite d'un pari fait avec le capitaine de l'équipe de France de la Coupe Davis, qui lui avait promis une valise en crocodile en cas de victoire.

Il s'était ensuite fait fabriquer, pour son usage personnel, des chemises en coton brodées du reptile, dans une maille aérée et confortable. La fédération française de tennis avait, alors, trouvé un peu indécentes ses formes moulantes.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant