Le quinquennat a bouleversé la relation entre le chef de l'État et le premier ministre

le
1
Pour le politologue Stéphane Rozès, François Hollande doit prendre davantage de hauteur s'il veut voir Jean-Marc Ayrault lui servir de «fusible». Un rôle que le quinquennat a toutefois réduit, le président étant désormais en première ligne.

François Hollande serait-il sadique et Jean-Marc Ayrault masochiste? C'est ce qu'insinue Michel Sapin dans une formule savoureuse publiée vendredi dans Libération . Du moins voit-il ainsi les relations entre un président et son premier ministre. «Pour protéger la fonction présidentielle, François a besoin d'une vraie distanciation avec son premier ministre», explique le ministre de l'Économie, qui s'estime «trop proche» du chef de l'État pour viser Matignon. «Il y a une forme de relation sado-maso entre un président et son premier ministre. On se fait forcément mal. Moi, je n'ai pas trop envie de lui en faire, ni qu'il m'en fasse», confie cet ami de longue date de François Hollande.

Il est vrai que les relati...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le vendredi 20 déc 2013 à 21:02

    Ah bon il y a des relations entre le pdt et le 1er ministre ! On pourrait nous prévenir quand même !