Le QG attend le candidat Sarkozy

le , mis à jour à 07:33
3
Le QG attend le candidat Sarkozy
Le QG attend le candidat Sarkozy

Si certains en doutaient encore, l'entrée en lice de Nicolas Sarkozy dans la course à la primaire de la droite et du centre se précise. Le toujours président des Républicains n'est pas officiellement candidat, mais, selon le journal « l'Opinion », il a déjà trouvé son QG de campagne. Faut-il y voir un signe de la confiance sans borne du futur compétiteur ? Le bail courrait, selon « l'Opinion », bien au-delà du scrutin de la primaire programmée les 20 et 27 novembre prochain : sur neuf mois, soit jusqu'en mai 2017 et... l'élection présidentielle.

Idéal pour accueillir un local de campagne

L'entourage de l'ancien chef de l'Etat ne confirme pas l'information, sans pour autant la démentir. « On m'a demandé de faire l'andouille, en clair de manier la langue de bois, si on me posait la question », s'amuse un sarkozyste historique. C'est au coeur de Paris, au 209, rue de l'Université, à l'ombre de la tour Eiffel, dans le très chic VIIe arrondissement, que le préfet Michel Gaudin, directeur de cabinet de Sarkozy, a déniché la perle rare. Au sein d'un immeuble moderne aux imposantes baies vitrées, « parfaitement adapté pour accueillir un local de campagne », à en croire un des nombreux agents immobiliers en charge de louer des bureaux dans ce bâtiment.

L'adresse est prestigieuse. L'équipe Sarkozy ne souhaite manifestement pas reproduire la stratégie de campagne qui l'avait menée au succès en 2007. A l'époque, le futur locataire de l'Elysée s'était installé rue d'Enghien, dans le populaire Xe arrondissement. Dix ans plus tard, Nicolas Sarkozy a choisi une adresse plus bourgeoise, qui a en outre l'avantage d'être assez proche du siège du parti, dans le XVe.

Une certitude : il est dans les starting-blocks. L'ancien chef de l'Etat s'est octroyé quelques jours de vacances dans le sud de la France, mais il soigne les derniers détails de son entrée en campagne prévue aux alentours du 22 août. Sa garde ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3121282 il y a 12 mois

    tiens on a notre trump français

  • SuRaCtA il y a 12 mois

    Comparativement il n'est pas pire que Hollande (il faut dire cela devient difficile devant tant de médiocrité...), mais ayant deja échoué assez largement il n'est pas souhaitable qu'il revienne pour la France ! Ce sera tout le début pour 2017, choisir le moins pire des affreux...

  • cletell3 il y a 12 mois

    pas lui