Le Qatar sans pouvoir de décision au sein de Total, dit Pécresse

le
2
LE QATAR A ACHETÉ 2% DU CAPITAL DE TOTAL
LE QATAR A ACHETÉ 2% DU CAPITAL DE TOTAL

PARIS (Reuters) - Le Qatar n'a pas de pouvoir de décision au sein de Total avec 2% du capital du groupe pétrolier, a déclaré mercredi la porte-parole du gouvernement Valérie Pécresse.

La ministre du Budget a ainsi confirmé implicitement une information du quotidien économique Les Echos, qui écrit que le Qatar est devenu le troisième actionnaire de Total en acquérant depuis l'été dernier 2% du capital.

Le groupe Total n'a pas souhaité commenter l'article des Echos.

"Nos entreprises ont besoin aujourd'hui d'investir, elles ont besoin de capitaux frais", a déclaré Valérie Pécresse sur i-Télé.

"Aujourd'hui c'est 2% du capital de Total, il ne s'agit pas de prendre un pouvoir de décision sur une très grande entreprise française", a-t-elle ajouté.

Sans citer leurs sources, Les Echos précisent que "les achats auraient été discrètement réalisés par deux fonds souverains, avant d'être récemment regroupés au sein de Qatar Holdings".

Selon des données de Thomson Reuters, le premier actionnaire déclaré du groupe Total est Groupe Bruxelles Lambert, société d'investissement de l'homme d'affaires belge Albert Frère, avec un peu plus de 4% du capital, devant les salariés (3,32%).

Total étant valorisé quelque 100 milliards d'euros, le rachat de 2% du capital aurait coûté au Qatar près de 2 milliards d'euros.

Qatar Holding est par ailleurs devenu fin 2011 le premier actionnaire de Lagardère en franchissant le seuil de 10% du capital de la société, qui détient elle-même 7,5% du groupe d'aéronautique et de défense EADS.

L'émirat possède par ailleurs un peu plus de 5,5% du capital de Vinci, ce qui en fait le deuxième actionnaire du numéro un mondial du BTP et des concessions derrière les salariés, et un peu moins de 5% de Veolia Environnement, une participation qui en fait l'un des cinq premiers investisseurs.

Qatar Sports Investments a en outre racheté la participation de 30% qu'il restait à Colony Capital dans le Paris Saint-Germain, concluant ainsi sa prise de contrôle du club de football.

Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4709037 le mercredi 14 mar 2012 à 13:34

    Total est une entreprise privée. De quoi Précresse se mêle-t'elle ?

  • M4709037 le mercredi 14 mar 2012 à 13:33

    les actionnaires français sont vilipendés et surtaxés, alors la place est libre pour les étrangers. CQFD. Et maintenant l'on va se plaindre de ces actionnaires étrangers ?