Le Qatar s'offre quatre hôtels de luxe

le
4
Le Martinez à Cannes, le Palais de la Méditerranée à Nice, le Concorde Lafayette et l'hôtel du Louvre à Paris passent sous pavillon qatarien. Des achats qui complètent la longue liste de propriétés de l'émirat en France

À en croire les sources de l'agence de presse AFP, l'hôtel Martinez, à Cannes, le Palais de la Méditerranée, à Nice, le Concorde Lafayette, porte Maillot à Paris, et l'hôtel du Louvre, dans le IIe arrondissement de la capitale, seraient achetés par Katara Hospitality (ex-Qatar National Hotels Co.), propriétaire et gestionnaire d'un portefeuille hôtelier de luxe dans les Émirats et dans le monde. De son côté, Claude Levy, du syndicat CGT des hôtels de prestige et économiques, n'a pas de précisions sur l'acquéreur: «On sait que c'est des Qatariens, mais rien de plus.» Starwood Capital n'a pas souhaité commenter ces informations.

Ces sites somptueux s'ajoutent à la longue liste des propriétés qatariennes en France: l'hôtel Raffles à Paris (ex-Royal Monceau), le Centre de conférences international près des Champs-Élysées, qui deviendra l'hôtel Peninsula, et la Société fermière des casinos de Cannes (27%), qui comprend deux casinos (Barrière Croisette et Les Princes), l'hôtel Majestic et le Gray d'Albion. Le Qatar possède également 35.000 mètres carrés sur les Champs-Élysées, dont la galerie commerciale Élysée 26. La Qatar Investment Authority (le fonds souverain du Qatar) vient d'ailleurs de s'offrir l'immeuble de Virgin sur cette avenue mythique, pour 500 millions d'euros. Une maison à Marnes-la-Coquette (dans les Hauts-de-Seine), l'hôtel d'Évreux place Vendôme (230 millions d'euros), le somptueux hôtel Lambert sur l'île Saint-Louis à Paris et le Carlton de Cannes sont aussi détenus par ce minuscule mais richissime État du Golfe.

Les investissements qatariens dans l'immobilier de l'Hexagone affluent depuis 2008, date à partir de laquelle les Qatariens ont bénéficié d'un régime fiscal privilégié: ils sont exonérés de taxe sur les plus-values immobilières. Par ailleurs, un Qatarien ne paie pas d'impôt sur la fortune (ISF) durant ses cinq premières années de résidence en France. Des mesures instaurées par Nicolas Sarkozy, qui a, dès son élection, soigné ses relations avec l'émir du Qatar, Hamad ben Khalifa al-Thani, pour favoriser les relations commerciales entre la France et le Qatar.

LIRE AUSSI:

» EN IMAGES - La puissance de la pieuvre Qatar dans le monde

» Le Qatar se paie l'immeuble de Virgin sur les Champs

» Le Mandarin Oriental Paris est à vendre

» Une propriété vendue 48 millions d'euros à Nice 

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8489937 le lundi 25 juin 2012 à 01:51

    pas ISF pendant 5 ans , avantages fiscaux énormes ! un seul mot écoeurant le fric va au fric ! il faut rétablir la TVA à 33.33 % sur les produits de luxe, hôtels de luxe et voitures de plus de 40.000 euro ! quelques recettes ficales pour boucher l'énorme dette et déficit laisser par Nicolas et toute sa clique de vo'leurs et men'teurs !

  • fan42 le vendredi 22 juin 2012 à 20:16

    le pb , c'est que notre république est franc maçonne et anti française ... voilà la vérité

  • M863532 le vendredi 22 juin 2012 à 18:26

    Cherche fonds Qatary pour réorganiser mon patrimoine...

  • r.edavni le vendredi 22 juin 2012 à 16:51

    Quand vous vendez vos hôtels, usines... aux américains, vous courrez un grand risque car ceux-ci seront revendus sans état d'âme à n'importe quel pays y compris les pays arabes. Je pense que les employés de ces hôtels devront un jour apprendre à parler arabe.