Le Qatar et l'Arabie saoudite luttent pour contrôler l'opposition syrienne

le
0
Réunie depuis mercredi à Istanbul pour préparer notamment la conférence de Genève sur la Syrie, qui devrait se tenir au cours de la dernière décade de juin, la Coalition nationale a été incapable d'élargir son instance dirigeante pour lui donner une plus grande représentativité.

Alors que le régime a donné son accord pour participer à la conférence de Genève, le principal groupe de l'opposition à Bachar el-Assad continue d'étaler ses divisions. Réunie depuis mercredi à Istanbul, la Coalition nationale a été incapable d'élargir son instance dirigeante pour lui donner une plus grande représentativité. Sur pression saoudienne, vingt-deux nouveaux membres devaient rejoindre les 60 dirigeants de la Coalition, reconnue par la communauté internationale comme «le représentant légitime» de cette opposition. Mais au terme de quatre jours de palabres, les tout-puissants Frères musulmans et leurs parrains qatariens s'y sont opposés. Résultat: seules huit nouvelles têtes o...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant