Le Qatar demande le départ de Frères musulmans

le
1

LE CAIRE, 13 septembre (Reuters) - Le mouvement des Frères musulmans, interdit en Egypte, a annoncé samedi que sept de ses membres avaient été priés de quitter le Qatar par les autorités de l'Emirat. Ibrahim Munir, un membre de la confrérie islamiste installé à Londres, a déclaré à Reuters que leur départ ne signifiait pas une rupture des relations entre le Qatar et les Frères. "Les autorités qataries ont dit à la confrérie qu'elles étaient soumises à de la pression et que les circonstances n'autoriseraient pas la présence de tous ces membres de la confrérie à Doha", a-t-il ajouté par téléphone. Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de responsables qataris. Le Qatar et la Turquie sont les deux seuls pays de la région à avoir continué de soutenir les Frères musulmans égyptiens après la chute, en juillet 2013, du président Mohamed Morsi, renversé par l'armée. A l'inverse, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis (EAU) et d'autres Etats arabes du Golfe considéraient les frères musulmans comme une menace contre leur propre sécurité. Ce soutien qatari a été à l'origine d'une grave crise diplomatique régionale en mars, l'Arabie saoudite, Bahreïn et les Emirats arabes unis rappelant leurs ambassadeurs en poste à Doha. "C'est une première étape. Les pays du Golfe réclament de nombreuses autres choses. Cela montre que Doha veut apaiser ses relations avec les Etats du Golfe, mais cela ne signifie pas qu'il a cessé de soutenir les Frères musulmans", souligne Ebtesam al-Ketbi. Cette chercheuse à l'Emirates Policy Centre d'Abou Dhabi évoque notamment les désaccords de ces pays sur la ligne éditoriale de la chaîne de télévision Al Djazira, qu'abrite le Qatar. (Mahmoud Mourad avec Angus MacDowall à Ryad; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phiphou le dimanche 14 sept 2014 à 09:42

    Et pendant çe temps, la France tolère la présence sur son territoire des serpents qataris, spécialistes du double langage. Il est toujours déconseillé de dîner avec le diable, même avec une longue cuillère...