Le PV pour port de niqab au volant est annulé

le
0
La conductrice verbalisée pour avoir conduit voilée se disait victime d'une injustice. Le tribunal de police de Nantes lui a donné raison. «On peut donc aujourd'hui conduire avec un niqab», a réagi son avocat.

L'affaire du niqab au volant rebondit ce lundi, avec l'annulation du PV infligé à Sandrine Mouleres en avril dernier. Le tribunal de police de Nantes a finalement donné raison à cette femme de 31 ans, qui contestait le bien-fondé de cette amende de 22 euros dressée par un motard de la police. Ce dernier avait estimé que porter un voile intégral au volant affectait la vigilance du conducteur. Une référence à l'article 412-6 du Code de la route, qui stipule que «tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les man½uvres qui lui incombent».

Mais l'avocat de Sandrine Mouleres, Me Jean-Michel Pollono, avait demandé la nullité de cette contravention. Si sa cliente ne s'est pas présentée à l'audience lundi, il s'est lui-même félicité de la décision du tribunal de police : «On est dans un pays de libertés, tout ce qui n'est pas interdit est autorisé». Selon lui, cette décision a été motivée p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant