Le PSG trop bien goalé ?

le
0

Le PSG tient sa première vraie recrue, n'en déplaise à Serge Aurier : Kevin Trapp, gardien allemand, a rejoint la capitale pour une somme avoisinant les dix millions d'euros. Une signature qui, si elle n'excite pas les foules, devrait provoquer de sacrés remous dans le clan des portiers parisiens.

Dès les premières photos, il a montré ses muscles. Ou plutôt ses abdos. Kevin Trapp, ses 25 ans, son sourire ultra bright et sa mèche bien peignée, n'ont en effet pas débarqué dans la capitale pour se tenir à l'abri des projecteurs. Pourtant, tapis dans l'ombre, deux hommes fulminent face à l'arrivée de l'éphèbe allemand. Salvatore Sirigu et Nicolas Douchez, qui formaient jusqu'alors la doublette gantée du PSG, mesurent respectivement les conséquences de cette signature : une probable mise au banc et une relégation au poste de numéro 3. Une situation inacceptable pour les deux hommes, visiblement surpris par la conclusion de l'affaire, et qui n'ont pas tardé à réagir en interne. Cas mal géré de la part des dirigeants parisiens ? Naïveté coupable de la doublette ? Qu'importe. Car au-delà des raisons, Kevin Trapp vient de secouer le poulailler des gardiens du PSG par sa seule arrivée. Reste à savoir qui y laissera des plumes.

Numéro combien ?


"Je pense beaucoup de bien de Kevin, bien évidemment. C'est un gardien moderne, qui anticipe beaucoup, à l'image de l'école de gardiens de but allemande qui est, en ce moment et à mon avis, l'une des meilleures au monde. C'est un jeune joueur, avec un fort potentiel, qui va apporter beaucoup de motivation, et une concurrence dans ce secteur de jeu-là." Sur le site officiel du club, Laurent Blanc ne tarit pas d'éloges concernant sa nouvelle ouaille. En parlant de concurrence, le coach parisien ne fait d'ailleurs pas trop de mystère quand au statut du nouveau venu : Kevin Trapp sera vraisemblablement numéro 1. Et Salvatore Sirigu dans tout ça ? Nasser Al-Khelaïfi s'est fait plus clair que l'homme à la touillette dans le gosier : "Si nous souhaitons nous battre pour une place au sommet du football européen, nous nous devons de posséder plus d'un joueur fort à chaque poste-clé. Comme vous le savez, il en est ainsi dans plusieurs grands clubs européens. Salvatore est conscient de ce contexte." Conscient mais très peu rassuré. La place de titulaire échappée, l'Italien ne saurait en effet se contenter d'une alternance à la barcelonaise. En contact avec la Roma, l'agent de Sirigu aurait d'ailleurs déjà tâté une porte de sortie. La petite phrase glissée à Nicolas Douchez et révélée par le Parisien pointe également en ce sens. "Sois patient" auraient ainsi dit les dirigeants parisiens à l'actuelle doublure,…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant