Le PSG s'en tire bien

le
0
Le PSG s'en tire bien
Le PSG s'en tire bien

S'ils ont globalement dominé l'ensemble de la rencontre, les Parisiens auront eu toutes les peines du monde à venir à bout de Bastia. Il aura fallu attendre un doublé de Zlatan en fin de match pour voir Paris conforter un peu plus sa place de leader.


Bastia - PSG
(0-2)

Ibrahimović (72e), Ibrahimović (82e) pour PSG.


72e minute de jeu. D'un subtil ballon piqué, Javier Pastore trouve parfaitement Cavani dans le dos de la défense bastiaise. L'attaquant s'emmène le ballon de la tête avant de temporiser pour offrir, en retrait, l'ouverture du score sur un plateau à Zlatan Ibrahimovic. Si les Bastiais résistaient alors à merveille aux assauts stériles des Parisiens, ils auront fini par craquer à vingt minutes du terme de la rencontre. Un craquage bien aidé par l'erreur de l'arbitre assistant qui n'a pas vu la position de hors jeu de l'Uruguayen au départ de l'action. Cruel pour des Corses qui auraient pu espérer un résultat plus favorable.

L'ennui au soleil


Si le soleil bat son plein au-dessus du stade Armand-Cesari, l'humeur des Parisiens n'est pas au beau fixe en ce samedi après-midi. Et pour cause, c'est avec une équipe décimée par les absences que le PSG s'apprête à affronter Bastia à quelques jours de son choc face au Real, en Ligue des Champions. Verratti, Trapp, David Luiz et Di Maria sont à l'infirmerie pendant que Matuidi purge un match de suspension et que Thiago Motta débute la rencontre sur le banc. Et la différence se faite vite sentir. Méconnaissables, les hommes de Laurent Blanc ne parviennent pas à construire la moindre occasion, incapables de se trouver dans les trente derniers mètres. Et ce n'est pas la reprise de la tête non cadrée de Patore qui va masquer la misère offensive parisienne. Les visiteurs sont même tout proches de se faire punir mais après avoir foiré sa relance, Sirigu se rattrape et se jette dans les pieds de Danic pour écarter le danger. Zlatan a beau s'essayer à la volée sur un centre de Maxwell, rien n'y fait, les deux équipes filent aux vestiaires sans être parvenues à cadrer le moindre tir. Comme quoi, la misère n'est pas forcément moins pénible au soleil.

Zlatan libère Paris


Cette seconde période n'a repris que depuis trois minutes lorsque Zaltan surgit parfaitement sur une reprise de Cavani pour…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant