Le PSG plie Bâle avec du bol

le
0
Le PSG plie Bâle avec du bol
Le PSG plie Bâle avec du bol

A mi-parcours, le PSG est en position de force pour se qualifier en huitièmes de finale de la Ligue des champions après sa victoire contre le FC Bâle (3-0). Une victoire particulièrement chanceuse au vu du manque de maîtrise parisien et des trois poteaux touchés par les Suisses.

Paris Saint-Germain 3-0 FC Bâle

Buts : Di Maria (40e), Lucas (62e), Cavani (93e) pour le PSG

Par chauvinisme, on pourra appeler cela la chance du champion. Trois poteaux, sans oublier une parade miraculeuse d'Aphonse Aréola, un but contre son camp évité de peu par Laywin Kurzawa, ou encore un cafouillage foireux entre Marquinhos et Thiago Silva dans leur surface en fin de match. Ce mercredi, Paris a tendu le bâton pour se faire battre, mais miraculeusement, a tranquillement disposé du FC Bâle. Sans vraiment convaincre, sans se créer beaucoup d'occasions, et surtout, sans réelle maîtrise, face à un adversaire loin des références du Vieux continent. Inquiétant ? Malgré tout, Paris a sept points, soit six d'avance sur la troisième place et donc un gros pied déjà engagé en huitièmes de finale. D'ici février, promis, tous les problèmes seront réglés ?

Di Maria le sauveur


Sur le papier, cela semble évident, Paris va exploser une équipe de Bâle qui survole la première division suisse mais peine en Ligue des champions. A la cinquième minute, c'est pourtant le latéral droit helvète Michael Lang qui trouve la barre de la tête. Un premier avertissement suivi d'un second six minutes plus tard, quand Doumbia bouffe Thiago Silva et lance Renato Steffen au but. Heureusement pour le PSG, Alphonse Aréola gagne le duel, puis le puissant attaquant ivoirien, à l'affût, tire au-dessus. Deux grosses occasions pour Bâle, et une copie bien terne pour les Parisiens, qui tentent de faire circuler le ballon mais n'approchent jamais des cages de Tomas Vaclik. Alors qu'Aréola de son côté à de quoi voir sa tension monter, quand Laywin Kurzawa est proche d'envoyer dans ses propres filets un centre vicieux de Steffen (20e).

Il y a bien Adrien Rabiot pour tenter de réveiller les siens d'une frappe lointaine, mais le cadre se dérobe (28e).Puis c'est au tour de Di Maria de tenter sa chance, d'une jolie reprise de volée. Mais plutôt que de plier, Bâle trouve une seconde fois la barre cinq minutes plus tard avec une tête puissante de Doumbia. Et à ciqn minutes de la pause, c'est finalement Angel Di Maria qui délivre le PSG d'une frappe puissante après un débordement de Blaise Matuidi côté gauche. Un peu contre le cours…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant