Le PSG passe à l'heure espagnole

le
0
Le PSG passe à l'heure espagnole
Le PSG passe à l'heure espagnole

Six semaines après sa victoire en finale de la Coupe de France contre l'OM, le PSG reprend le chemin de l'entraînement. Symbole du changement d'époque, le nouvel entraîneur espagnol Unai Emery a programmé sa première séance au camp des Loges à 19 heures. Un horaire inhabituel, lié en fait à sa présentation à la presse au Parc des Princes un peu plus tôt dans l'après-midi.

Entre-temps, le successeur de Laurent Blanc prendra contact avec son nouveau groupe. Pour l'aider à surmonter la barrière de la langue, Emery pourra compter sur son adjoint Juan Carlos Carcedo qui parle couramment le français. Parmi les 36 joueurs sous contrat avec le PSG, une dizaine d'entre eux environ manqueront à l'appel aujourd'hui. A commencer par les internationaux impliqués ces dernières semaines dans l'Euro : Matuidi, Motta, Sirigu et les deux nouvelles recrues, le Polonais Krychowiak et le Belge Thomas Meunier, dont l'arrivée a été officialisée hier. Quant aux Sud-Américains qui ont participé à la Copa America (Marquinhos, Cavani, Di Maria et Pastore), ils sont attendus seulement à partir de la mi-juillet, lorsque le PSG entamera sa tournée américaine.

Ben Arfa sera là

En revanche, Hatem Ben Arfa, première recrue du mercato et lui aussi présenté à la presse cet après-midi, sera bien là. Il fera connaissance avec Thiago Silva, David Luiz, Maxwell, Lucas, Aurier, Rabiot ou encore Marco Verratti, dont le retour sera surveillé attentivement après son opération d'une pubalgie mi-mai. Le gardien Alphonse Areola est également attendu à Saint-Germain-en-Laye aujourd'hui après trois saisons en prêt à Lens, Bastia puis Villarreal. Sa situation n'est pas encore complètement réglée mais il pourrait bien entamer la saison comme doublure de Kevin Trapp, à condition toutefois que Sirigu trouve enfin une porte de sortie. Toujours dans l'expectative, Nicolas Douchez, troisième gardien la saison passée, n'est plus sous contrat avec le club. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant