Le PSG ne manque pas de réserve

le
0

Malgré un onze très remanié, le PSG s’est imposé à Guingamp pour signer sa vingt-sixième victoire de la saison. Un doublé de Lucas a fait la différence dans une rencontre également marquée par la blessure de Trapp.

Le debrief

Le PSG n’aura pas passé une après-midi parfaite, samedi à Guingamp. La faute à la blessure de Kevin Trapp, victime d’une grosse béquille à une cuisse au milieu de la première mi-temps lors d’un terrible choc avec Layvin Kurzawa. Si le gardien allemand est resté sur la pelouse jusqu’à la pause, il n’est pas revenu des vestiaires, laissant sa place à Salvatore Sirigu. Le staff médical parisien s’est montré globalement rassurant dans les travées de Roudourou. Mais sans aller jusqu’à affirmer que Trapp serait rétabli mardi soir pour la manche retour face à Manchester City. C’est évidemment un énorme nuage dans le ciel parisien, d’autant que Laurent Blanc avait tout fait pour réduire les risques lors de ce match sans enjeu pour le PSG. Neuf changements au coup d’envoi par rapport à la rencontre de mercredi soir, avec les seuls Trapp et Marquinhos appelés à débuter à City dans trois jours : tout avait été fait pour éviter un contretemps médical. C’est raté et il faudra désormais surveiller l’évolution de la blessure du gardien allemand, même si Sirigu est évidemment un numéro un bis capable de prendre le relais. En l’absence d’Ibrahimovic, un autre joueur parisien a pris le relais en la personne de Lucas, auteur d’un doublé en seconde mi-temps. Il n’a pas été le seul à se mettre en valeur puisque Kurzawa, Marquinhos, Stambouli et Matuidi ont parfaitement encadré les jeunes titis alignés au sein de ce PSG B, voire C. Une rotation que Guingamp n’a pas su exploiter, à la fois par maladresse technique mais également par manque de folie. Il y avait pourtant un peu plus de place pour les Bretons, toujours sous la menace d’une relégation et qui vont désormais devoir finir le travail malgré un calendrier compliqué.

Le film du match

6eme minute Servi dans la surface guingampaise côté gauche, Ongenda s’emmène bien le ballon avant de le glisser vers Matuidi, qui reprend sans contrôle de l’intérieur du pied. C’est dans le contre-pied de Lössl mais le gardien danois va vite au sol et capte en deux temps après une belle parade de la main droite. 10eme minute Briand, lancé par Sankharé, file dans le dos de la défense parisienne et trompe Trapp d’une frappe entre les jambes du gardien allemand. Un but logiquement refusé pour une position de hors-jeu de l’ancien Lyonnais. 32eme minute Martins-Pereira se faufile côté droit entre Lucas et Kurzawa et repique vers l’angle de la surface. Il cherche ensuite à donner à Erding d’une passe puissante à ras de terre. Trapp est trop court pour intercepter et l’attaquant truc, surpris, est lui aussi un peu en retard pour reprendre. 43eme minute Ongenda, assez tranquille à une trentaine de mètres de la cage de l’En Avant, tente sa chance. Une frappe cadrée mais directement sur Lössl, qui capte bien malgré un rebond juste devant lui. 48eme minute Servi par Matuidi, Augustin peut tenter sa chance depuis l’entrée de la surface, plein axe. Un tir légèrement dévié que Lössl repousse de la poitrine. 50eme minute Lancé côté gauche, Kurzawa adresse un excellent centre vers Lucas, qui tente de reprendre à bout portant. Mais Lössl touche légèrement le ballon en se jetant et le Brésilien, surpris, frappe finalement du genou. Ça passe très nettement au-dessus. 56eme minute (0-1) Penalty pour le PSG suite à un contact entre Sorbon et Nkunku, côté droit dans la surface guingampaise. Lucas le transforme tranquillement d’une frappe croisée à ras de terre qui prend Lössl à contre-pied. 71eme minute (0-2) Une-deux côté gauche entre Kurzawa et Matuidi. L’ancien Monégasque accélère, échappe à Diallo et centre à ras de terre vers Lucas. Oublié dans la surface, le Brésilien contrôle et fusille Lössl d’une frappe sur la droite du gardien. 73eme minute Tentative lointaine de Lucas, dans l’axe à environ vingt-cinq mètres. C’est cadré mais Lössl capte sur sa ligne.

Les joueurs à la loupe

Guingamp Une première mi-temps intéressante puis la panne de courant générale après la pause. Les Bretons n’ont pas donné le sentiment d’y croire face à une équipe parisienne très remaniée et ils n’ont toujours pas assuré leur maintien. BRIAND et ERDING ont symbolisé ce Guingamp aux deux visages avec un premier acte intéressant puis plus rien par la suite. COCO a montré par intermittence ses capacités d’accélération, alors que GIRESSE a essayé d’apporter une touche technique dans une équipe qui a favorisé le jeu direct. Devant la défense, DIALLO et SANKHARE ont bien débuté mais ils ont baissé de pied à partir de l’heure de jeu. Derrière, KERBRAT et SORBON ont eu des loupés coupables, le second concédant le pénalty. A droite, MARTINS-PEREIRA s’est davantage montré qu’un JACOBSEN exilé à gauche. LOSSL n’a lui rien à se reprocher sur les deux buts.   PSG Peu sollicité, TRAPP a été le malheureux du jour avec cette béquille qui l’a contraint à laisser sa place à SIRIGU à la pause. Comme son coéquipier allemand, l’Italien a été assez tranquille dans la cage. Reste à savoir lequel des deux jouera mardi soir face à City… Au sein d’un PSG très remanié, les cadres du jour ont assuré. MARQUINHOS a été impérial en défense centrale, KURZAWA a été très remuant dans son couloir (une passe décisive), STAMBOULI s’est comporté en patron dans son rôle de sentinelle, MATUIDI a été un capitaine encore une fois très actif et LUCAS a assuré devant en l’absence d’Ibra (un doublé pour le Brésilien). Finalement, seul VAN DER WIEL a été un ton en-dessous. A côté des habituels titulaires ou remplaçants, on a pu revoir un KIMPEMBE très sûr dans l’axe central, un NKUNKU qui s’est libéré après la pause, un ONGENDA un peu brouillon mais qui a tenté des choses et un AUGUSTIN volontaire aux avant-postes.

Monsieur l’arbitre au rapport

Un match bien géré. Sur la seule action un peu litigieuse, il décide d’accorder un penalty au PSG. Un peu généreux même si Nkunku joue parfaitement le coup.

Ça s’est passé en coulisses…

- Pour cette réception du PSG, Jocelyn Gourvennec a dû composer sans Lemaître, Lévêque, Bénezet et Mathis, tous blessés. De son côté, Laurent Blanc était privé de Pastore, David Luiz et Verratti. Mais surtout, l’entraîneur parisien avait décidé de laisser au repos Cavani, Di Maria, Ibrahimovic, Maxwell, Thiago Motta et Thiago Silva en vue du déplacement de mardi à Manchester City. - Le Roudourou est l’un des quatre stades dans lequel Paris s’est incliné en déplacement en Ligue 1 sur les deux dernières saisons (avec Furiani, Chaban-Delmas et le Parc OL). C’était le 14 décembre 2014 (0-1, but de Jérémy Pied). - Guingamp avait marqué lors de ses sept derniers matchs de Ligue 1 et seul Marseille est actuellement sur une plus longue série (12 matchs de rang). C’est sa meilleure série depuis ses dix matches de rang entre décembre 2014 et février 2015.  

La feuille de match

L1 (33eme journée) / GUINGAMP - PSG : 0-2

Stade de Roudourou (18 363 spectateurs) Temps ensoleillé - Pelouse en bon état Arbitre : M.Fautrel (6) Buts : Lucas (56eme sp et 71eme) pour le PSG Avertissements : Kerbrat (27eme) et Briand (56eme) pour Guingamp Expulsion : Aucune Guingamp Lössl (5) - Martins-Pereira (5), Kerbrat (5), Sorbon (4), Jacobsen (4) - Mo.Diallo (4) puis Cardy (81eme), Sankharé (4), Coco (4), Giresse (cap) (5) puis Blas (62eme) - Briand (5), Erding (4) puis Ma.Dembélé (62eme) N'ont pas participé : M.Samassa (g), Angoua, Dos Santos, Privat Entraîneur : J.Gourvennec PSG Trapp (5) puis Sirigu (46eme - 5) - Van der Wiel (4), Marquinhos (7) puis Rimane (88eme), Kimpembe (6), Kurzawa (7) - Stambouli (6), Nkunku (5), Matuidi (cap) (6) - Ongenda (5), Lucas (8), Augustin (5) puis Meïté (91eme) N'ont pas participé : Aurier, Doucouré, Rabiot, Taufflieb Entraîneur : L.Blanc
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant