Le PSG déjà champion d'automne, l'OL au plus mal

le
0
Le PSG déjà champion d'automne, l'OL au plus mal
Le PSG déjà champion d'automne, l'OL au plus mal

En seulement quinze journées, le PSG s'est adjugé le titre de champion d'automne d'une Ligue 1 qui semble définitivement trop faible pour lui. En bas de tableau, le GFC est stoppé dans son élan, tandis qu'Antonetti rate son entrée avec les Dogues.

Laurent Blanc va-t-il recadrer Edinson Cavani ?


Avec une nouvelle victoire écrasante face à Troyes (4-1), le PSG est devenu champion d'automne dès la fin de cette 15e journée de championnat. Une domination sans partage sur une très faible Ligue 1 qui devrait faire plaisir à tout le monde. Seulement voilà, depuis quelque temps, l'attaquant uruguayen Edinson Cavani fait la tronche. Pas parce qu'il lui arrive d'être aussi adroit balle au pied qu'un faon quelques minutes après la naissance, mais bien parce qu'il ne supporte pas d'être remplacé. Nouvel exemple donc ce samedi. Laurent Blanc procède à un changement, Cavani grogne, peste et son entraîneur va le voir. " Cavani mécontent ? Il a dit qu'il n'était pas content de sortir. Mais il ne sait pas que je pense déjà au match suivant. Les joueurs sont égoïstes, je le sais, j'étais un joueur. Mais ça ira mieux demain. Il voulait rester sur le terrain et marquer des buts ", explique le technicien en conférence de presse d'après-match. Si c'est de l'égoïsme, alors c'est un égoïsme exacerbé, puisque l'Uruguayen avait ouvert le score pour le PSG. Le problème, c'est que ce genre de caprices ont une importance dans un vestiaire et ne passent que rarement inaperçus. D'autant plus que dans le cas d'Edinson Cavani, ils ont tendance à se reproduire assez souvent. Le moment est venu pour Laurent Blanc d'affirmer son autorité, de recadrer son attaquant et de lui expliquer qui décide au PSG. Voire de le placer sur le banc un moment. En plus, Jean-Kévin Augustin a l'air de s'en sortir en Ligue 1.

La question philosophique du week-end : vaut-il mieux un match spectaculaire avec des défenses en mousse ou un match parfait tactiquement, mais sans aucun but ?


– Ce dimanche soir au Vélodrome, Marseillais et Monégasques ont régalé les spectateurs. Trois buts d'un côté, trois buts de l'autre, une myriade d'occasions... Bref, ce match était un véritable spectacle. Enfin, si les attaquants s'en sont donné à cœur joie, c'est aussi et surtout grâce au niveau catastrophique des deux défenses. Des placements foireux, des relances horribles, des alignements maladroits,…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant