Le PSG continue d'exclure certains de ses supporters

le
0
Le PSG continue d'exclure certains de ses supporters
Le PSG continue d'exclure certains de ses supporters

Le refoulement, puis l'expulsion de plusieurs centaines de supporters parisiens, munis de billets et qui n'étaient pourtant pas interdits de stade, lors de la demi-finale des féminines du PSG face à Glasgow, samedi soir, tend à démontrer que le club de la capitale poursuit sa politique de tri à l'égard de son public. Peu soucieux, semble-t-il, des investigations menées par la CNIL et des décisions politiques en faveur d'un dialogue avec les supporters.

Les expulsions arbitraires de supporters du Parc des Princes n'effraient décidément pas les dirigeants du PSG. Après l'affaire de Yoann Seddik, ce supporter parisien exclu du stade pour avoir lancé un chant critique à l'égard de la politique d'abonnement du PSG, les dirigeants du club de la capitale ont récidivé, sans ménagement, ce samedi, lors du match opposant les féminines du PSG à Glasgow. Et pour s'assurer qu'aucun supporter contestant sa politique ne puisse assister à cette rencontre, le PSG n'a pas lésiné sur les moyens.
"Écris un mail à qui tu veux ou va porter plainte, mais tu rentres pas !"
Premier acte, dès vendredi soir, veille du match, lorsque le club parisien procède, via SMS, à l'annulation de près de 70 places pour la rencontre du lendemain. Une source proche du PSG, et citée par l'AFP, évoque alors des "raisons de sécurité" et des "personnes connues pour leur militantisme." Alerté dès les premières annulations de billet, l'avocat Pierre Barthélémy précise au Monde qu'"aucun des supporters (dont les billets ont été annulés) n'était interdit de stade. Cet acharnement systématique, aveugle et illégal du PSG est aussi intolérable qu'inexplicable."

Le deuxième acte se déroule, samedi, le jour du match. Les mesures de la veille n'ayant, semble-t-il, pas suffi, un important dispositif policier encercle le Parc des Princes pour une rencontre qui n'attend pourtant pas plus de 12 000 personnes. La sécurité du PSG est, elle, aux aguets. Sébastien, un supporter parisien en possession d'un billet à son nom, prend place dans la file d'attente. "Lorsque mon tour est arrivé, j'ai montré mon billet, mais le stadier s'est mis devant moi et m'a dit "toi, tu rentres pas"", témoigne aujourd'hui ce fan parisien. Ses tentatives pour voir un responsable ou savoir pourquoi l'accès du stade lui est refusé resteront vaines. Le stadier lui aurait même rétorqué : "Écris un mail à qui tu veux, ou va porter plainte,...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant