Le PS vise 500 000 adhérents en 2017

le
25
Le PS vise 500 000 adhérents en 2017
Le PS vise 500 000 adhérents en 2017

L'élection présidentielle se déroulera dans deux ans et demi et pourtant, tous les partis politiques veulent se mettre en ordre de bataille pour la grande échéance. Après Nicolas Sarkozy, qui ce samedi matin a annoncé aux cadres de l'UMP qu'il voulait une «armée de militants» pour atteindre le cap des 500 000 soldats de la cause à jour de cotisation, le Parti socialiste (PS) s'est fixé le même but. 

Le Conseil national extraordinaire du PS a validé ce samedi après-midi les orientations du bureau national, dont cet objectif. «C'est faisable, c'est facile si on veut bien lever les obstacles auto-bloquants», a affirmé Jean-Christophe Cambadélis lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion à huis clos du conseil national. 

«Certaines de nos sections se protégeaient de toute nouvelle entrée (...). Ce ne sera plus un parcours du combattant pour adhérer» a affirmé le premier secrétaire du PS. Le bureau national pourra désormais imposer une adhésion à une section locale. Ce qui n'a l'air de rien dit ainsi est pourtant une petite révolution du mode de fonctionnement socialiste.

Depuis sa création, le PS se targue d'être l'un des seuls partis véritablement démocratiques, où la base vote et impose ses choix à l'échelon supérieur de la pyramide, ce qui explique la force des différents courants au sein de la formation politique. L'article 2.2 du chapitre 2 des statuts du PS le dit très clairement : «La structure de base du parti est la section». Autre règle appelée à changer : le nouveau militant doit en principe assister à des réunions pour prouver son engagement. Les statuts ne prévoient qu'une première réunion de section pour valider l'adhésion mais l'usage les a multipliées. «On ne milite plus comme ça aujourd'hui», a plaidé Cambadélis qui n'a pas précisé les obligations que les nouveaux militants devraient remplir. 

«Quand nous collectons l'ensemble des sympathisants des sections, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • byscotte le dimanche 14 déc 2014 à 20:31

    Ya tellement de noeuds en France qu'ils seraient bien capable de les avoir leurs 500 000 cartes !

  • idem12 le dimanche 14 déc 2014 à 18:55

    et moi je vise 200 Ke par an en 2017 :) ça mange pas pain d'en parler, quant au résultat on sait tous ce que ça donnera...

  • gglafont le dimanche 14 déc 2014 à 18:37

    Ah oui c'est vrai ils vont naturaliser tous les sans papier ou leur donner le droit de vote avec la promesse d'une prise en charge à vie sans travail.

  • gglafont le dimanche 14 déc 2014 à 18:36

    Ca alors, ils devaient en avoir plus d'1 million s'ils ont l'objectif d'envahir 500.000. Ils ont tous les pouvoirs et coulent le pays en 2017: 6,5 millions de demandeurs d'emplois. Ils suffit de prolonger la courbe du chômage qui n'a pas ralenti d'un poil.

  • lahmer le dimanche 14 déc 2014 à 13:32

    je rentre en France juste avant le vote des départementales

  • lahmer le dimanche 14 déc 2014 à 13:29

    ah oui j'ai enfin réalisé comment le P.S va trouver 440.000 adhérent ......pour tout étranger qui prendrait sa carte serait automatiquement naturalisé français.....

  • lahmer le dimanche 14 déc 2014 à 13:21

    j'y crois pas ........c'est bientôt noël et le P.S à mis ses souliers devant la cheminée......après l'annonce de Sarkozy patron de l'U.M.P quand même 270.000 adhérent ayant payé "dont moi" annonce vouloir 500.000 adhérent en 2017 ....et le président du P.S avec 60.000 adhérent ayant payés demande la même chose

  • CHAKHO le dimanche 14 déc 2014 à 13:19

    Avec 200 000 migrants par an c'est possible

  • paspad le dimanche 14 déc 2014 à 12:38

    et pourquoi pas 5 millions .............. les permanences PS sont un désert, depuis l'élection d'Hécatombe 1er

  • slivo le dimanche 14 déc 2014 à 12:16

    Ils peuvent déjà en trouver 60 000 en allant recruter dans les prisons.