Le PS veut mobiliser contre le FN lors de son université d'été

le
6
L'UNIVERSITÉ D'ÉTÉ DU PS VEUT MOBILISER CONTRE LE FN
L'UNIVERSITÉ D'ÉTÉ DU PS VEUT MOBILISER CONTRE LE FN

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste place son université d'été sous le signe de la mobilisation à l'approche d'élections municipales à hauts risques pour une majorité où des voix discordantes ont fusé tout au long des 16 premiers mois de François Hollande à l'Elysée.

"Mobilisés": tel est le mot d'ordre choisi par les instances du parti, qui veut notamment utiliser ces trois jours de travaux, de vendredi à dimanche à La Rochelle, pour chercher des réponses à la montée du Front national avant les élections municipales et européennes du printemps prochain.

Lors de son point de presse hebdomadaire, le porte-parole David Assouline a opposé "la France qu'on aime", à la "France F haine" tout en annonçant à La Rochelle des débats "sans tabou" sur des thèmes comme la sécurité et le protectionnisme.

Le parti gouvernemental entend aussi répondre aux attaques du leader du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui a vivement critiqué la politique "de droite" de François Hollande tout en accusant le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, d'être "contaminé" par la présidente du FN, Marine Le Pen.

"Il cherche à attirer l'attention et à tout prix à attirer la lumière, parfois même au prix de la division de la gauche", a commenté lundi sur France Info le premier secrétaire du PS, Harlem Désir.

"Quand je l'ai entendu, je me suis demandé s'il n'avait pas un peu trop mâché de feuilles de coca pendant ses vacances en Amérique latine", a-t-il plaisanté.

"Nous avons besoin du rassemblement de toute la gauche", a ajouté le patron du PS.

Sans atteindre le degré d'acidité de celle de Jean-Luc Mélenchon, d'autres voix de gauche se sont élevées ces derniers mois, chez les Verts et à la gauche du PS notamment, pour se plaindre des choix de François Hollande.

Des frictions qui pourraient peser sur des dossiers aussi lourds que la réforme des retraites et le budget, qui domineront la rentrée.

C'est dans ce contexte que le sénateur Europe Ecologie-Les Verts Jean-Vincent Placé est annoncé à La Rochelle, de même que le président du Parti radical de gauche Jean-Michel Baylet et le porte-parole du Parti communiste, Olivier Dartigolles.

Selon le programme de l'université d'été dévoilé lundi, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et Harlem Désir concluront dimanche les travaux lancés deux jours plus tôt par la présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal.

La plupart des membres du gouvernement se rendront dans le port charentais, où sont aussi attendus le président du Parlement européen, Martin Schulz, et l'ancienne première secrétaire du PS, Martine Aubry, quasi muette depuis la victoire de son camp en mai 2012.

Elizabeth Pineau, avec Chine Labbé, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Al2175 le lundi 19 aout 2013 à 20:08

    2025 si rien n'est fait, la France sera une province d'algerie, il faut un mec qui aura des coui..es^pour virer tous ces profiteurs

  • M2971809 le lundi 19 aout 2013 à 19:56

    bande de bran leurs de gauche,cest trop tard,le bulletin est en route pour moi le FN à fond,raz le bol du cirque en france

  • M3435004 le lundi 19 aout 2013 à 18:49

    Assouline : la haine c'est lui. C'est un pro de haine !

  • deligne le lundi 19 aout 2013 à 18:42

    Réaction d'un parti en déclin. Le PS (idem pour l'UMP) ne se rend pas compte que la cause de leur perte ce sont eux-mêmes. Incapable de redresser la barre, incapable de faire preuve de lucidité, le PS (idem pour l'UMP) cherche des boucs émissaires et se bat contre de mauvaises causes.

  • cavalair le lundi 19 aout 2013 à 18:36

    Surtout qu'ils continuent. Plus ils font des elections locales des elections nationales plus ils prendront une claque.

  • Boongo le lundi 19 aout 2013 à 18:28

    A défaut, d'avoir un programme on nous ressort la vielle musique du " tous contre le FN ".Il y a qu'un mot pour définir ces politiciens de gauche : MINABLE