Le PS veut le retrait de l'adversaire de Royal

le
0
Ségolène Royal, qui se présente à La Rochelle, «veut être candidate unique au 2e tour» comme au «temps de l'URSS», a fustigé son adversaire socialiste Olivier Falorni, qui fait la sourde oreille aux pressions de Martine Aubry et de Harlem Désir.

Un duel fratricide entre socialistes semble inéluctable à la Rochelle dans la 1re circonscription de la Charente-Maritime. Le dissident PS Olivier Falorni qualifié contre Ségolène Royal au second tour est déterminé, lundi, à maintenir sa candidature et ce malgré les pression de son parti. Ségolène Royal «veut être candidate unique au second tour: ça c'était du temps de l'URSS, pas dans la France du XXIe siècle», a dénoncé Olivier Falorni sur Europe 1. «Le message qui a été adressé par les Rochelais est extrêmement clair: ils veulent d'un député ancré sur son territoire, pas d'une candidature parachutée et imposée», a estimé l'ex-patron du PS en Charente-Maritime. Dimanche, il a recueilli 28,91% des voix contre 32,03% pour Ségolène Royal, désignée candidate sans primaire chez les socialistes.

Une position que même les appels insistants de la direction du PS ne font pas infléchir. Martine Aubry, qui appelé lundi fermement Olivier Falorni à «retirer

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant