Le PS veut éviter les dérapages

le
0
Les candidats à la primaire se demandent comment contrôler les débats.

Il va leur falloir un peu de tenue. Rester calmes et maîtriser leurs débats. Alors que s'ouvre la dernière ligne droite vers la primaire des 9 et 16 octobre, les candidats socialistes à l'investiture savent que 2012 se joue peut-être durant les deux mois de campagne à venir. «François Hollande ne pense pas la primaire comme déconnectée de la présidentielle», dit un proche du député de Corrèze. Du côté de Martine Aubry ou Ségolène Royal, on dit à peu près la même chose. Trop de dérapages ou une primaire ratée, et c'est la route vers l'Élysée qui serait compromise.

Les plus optimistes au PS veulent croire que la crainte d'un nouvel échec suffira à retenir les ardeurs et les coups de chacun. Mais les candidats ont quand même passé la consigne à leur entourage: «Pas d'attaques», a ainsi demandé Martine Aubry. Les écuries de chacun sauront-elles s'y tenir alors que tout pousse les candidats à s'opposer? «Ça se tend», reconnaît-on déjà.

Les conten

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant