Le PS se méfie de Marine Le Pen

le
0
Le spectre d'un 21 avril bis et la montée du Front national alertent les dirigeants socialistes.

L'hypothèse Le Pen… Certains l'utilisent comme un chiffon brun pour alarmer les électeurs, d'autres comme une arme pour semer le doute. Mais, au PS, plus personne ne l'oublie. Le souvenir du 21 avril 2002 est là pour leur rappeler que l'hypothèse peut devenir réalité: l'extrême droite au second tour de la présidentielle. «Marine Le Pen est donnée autour de 20%, c'est plus qu'inquiétant», explique le secrétaire national du PS, Razzy Hammadi. «Surtout si on ajoute la marge d'erreur et l'absence de correction fiable du résultat par les sondeurs. Au final, Le Pen peut faire 15% ou 23%.» C'est peut-être d'elle que le PS a peur.

«Le premier tour n'est pas joué», prévient François Hollande. Systématiquement, il cite Marine Le Pen dans ses discours. Candidat aux primaires, il cible «deux adversaires»: Nicolas Sarkozy et elle. Jeudi soir en meeting à Limoges, le député de Corrèze est même allé plus loin: «Je ne sais pas lequel des deux sera au second tour.»

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant