Le PS salue son «leader incontesté», la droite dénonce «l'illusion»

le
0
Si le camp socialiste insiste sur le nécessaire rassemblement autour du «leader incontesté» pour la campagne de 2012, la droite se félicite d'avoir un adversaire qui va devoir désormais s'expliquer.

Martine Aubry, battue par François Hollande au second tour de la primaire :

«Désormais François Hollande incarne l'espoir des socialistes et de la gauche. L'heure est maintenant au rassemblement autour de notre candidat. Demain, ce sera l'équipe de France du changement. Je mettrai toute mon énergie et toute ma force, et avec moi celle de tous les socialistes, pour que dans sept mois il soit le nouveau président de la République».

Ségolène Royal, présidente de Poitou-Charente :

«Ce soir, c'est le candidat de tous les socialistes et, au-delà, de tous ceux à gauche qui veulent que ça change; L'heure est au rassemblement joyeux autour du candidat qui arrive largement en tête».

Manuel Valls, député maire PS d'Évry, sur France 2, ancien candidat à la primaire

«Celui qui est désigné nettement, François Hollande, représente un espoir pour tourner la page du sarkozysme, et aussi le Parti socialiste et les radicaux de gauche, grâce à cette belle

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant