Le PS "prêt au combat" pour les européennes sur fond de fronde

le
7
LE PS SE PRÉPARE POUR LES EUROPÉENNES
LE PS SE PRÉPARE POUR LES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - La gauche n'a pas à "rougir de son action ni de son bilan", a déclaré samedi Harlem Désir à l'occasion de la désignation des candidats du PS aux élections européennes de 2014 sur fond de contestation grandissante de l'exécutif en France.

"L'heure n'est pas à l'auto-flagellation, elle est à se battre, à assumer notre politique, à la revendiquer, à l'expliquer encore et toujours et à la défendre avec fierté", a déclaré le patron du PS devant le conseil national du parti à Paris.

"Parce que certes nous n'avons pas encore tout fait mais nous avons déjà beaucoup fait, et l'heure est à la contre-offensive pour ceux qui veulent entraver le changement", a-t-il ajouté.

Au plus bas dans les sondages, François Hollande et Jean-Marc Ayrault sont confrontés à une série de mouvements de contestation, allant de la grève des enseignants opposés à la réforme des rythmes scolaires à la mobilisation des opposants à l'écotaxe.

Selon un sondage YouGov pour le Huffington Post et i>TÉLÉ diffusé jeudi, la popularité du chef de l'Etat sombre de six points en novembre pour atteindre le niveau inégalé de 15% d'opinions favorables. Le Premier ministre subit le même sort, avec une baisse de quatre points par rapport à octobre à 15% d'avis favorables.

Les appels lancés en faveur d'un remaniement ou d'un changement de cap se sont multipliés ces derniers jours, y compris dans les rangs de la majorité.

S'adressant à la "droite revancharde", Harlem Désir a assuré que la gauche soutenait "avec une détermination totale" le couple exécutif.

"Vous ne nous empêcherez pas de gouverner car nous ferons bloc autour du président de la République, de son gouvernement et de la politique qu'ils mènent", a-t-il dit.

"La gauche n'a pas à rougir de son action, elle n'a pas à rougir de son bilan, depuis 18 mois nous n'avons qu'un seul cap, le redressement de notre pays dans les valeurs de la République et de la justice", a ajouté Harlem Désir, qui sera tête de liste du PS en Ile-de-France.

Les listes du PS aux élections européennes, adoptées samedi par le conseil national, seront soumises au vote des militants le 21 novembre avant d'être ratifiées par une convention du PS le 7 décembre. Le ministre de l'Education, Vincent Peillon, mènera notamment la liste du PS dans le Sud-Est.

"Le parti est prêt au combat, il doit être mobilisé et en ordre de bataille", a estimé le numéro un du PS. "Il nous faudra redoubler d'efforts, sonner à chaque porte et expliquer chaque réforme pour convaincre".

Marine Pennetier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nayara10 le samedi 16 nov 2013 à 23:30

    En 18 mois ,les Français ,ont compris ce que le socialisme avait de social...

  • ltondu le samedi 16 nov 2013 à 20:36

    Mais quel bilan ! ne savent compter que les bulletins de vote.... Même à crédit ils les achètent !

  • roulio86 le samedi 16 nov 2013 à 20:16

    M7703448completement d'accord avec toi, tous dans la rue le 30 pour virer cette bande d'incomp-étents du pouvoir......ils osent encore parler d'élection . J'espère qu'ils vont se prendre une claque et qu'on entendra plus parler de ce parti d'idéologistes.......

  • LeRaleur le samedi 16 nov 2013 à 20:13

    Le coup du racisme a été leur gagne-pain depuis 40 ans, maintenant c'est éculé, ça ne prendra pas.

  • dupon666 le samedi 16 nov 2013 à 19:31

    ils savent tres bien qu'ils sont cuits....sinon ils n'utiliseraient pas des diversions aussi lamentable que taubirat

  • M169421 le samedi 16 nov 2013 à 19:28

    L'auto satisfaction et l'auto congratulation, ils connaissent si bien ces égoïstes qu'ils sont complètement à coté de la plaque.Quel beau parleur ce Harlem Desir. Un modèle de sainteté et d'honnêteté lui aussi!lolQu'ils se prennent tous une toise.

  • M7703448 le samedi 16 nov 2013 à 18:56

    A bas la gauche,tous dans la rue pour balayer ce gouvernement d'amateurs et d'incompétents.Le gros naz n'a pas compris qu'il fallait baisser les dépenses publiques au lieu d'augmenter les impôts,la dette s'alourdit de 3000 EUROS PAR SECONDE,le gros mou emprunte 10 milliards d'euros par mois ,pitoyable! il pouvait critiquer Sarko ,il est pire.Il mène la France à la ruine avec son premier sinistre ,le nullos qui dort tout le temps, lamentable. Vive les bonnets rouges.