Le PS pressé de tourner la page Trierweiler

le
4
À Rome, François Hollande a refusé de s'exprimer sur l'affaire.

Envoyé spécial à Rome

Comment tourner la page? Sommés de s'expliquer sur cette rocambolesque «affaire Trierweiler», les socialistes continuent d'alimenter le feuilleton, malgré eux. Interrogée à ce sujet jeudi matin sur RTL, la première secrétaire du PS, Martine Aubry, a ainsi souhaité - comme l'avait fait avant elle le premier ministre, Jean-Marc Ayrault - que Valérie Trierweiler «soit plus discrète». «Revenons à l'essentiel, a-t-elle toutefois ajouté. Quand les Français choisiront dimanche au deuxième tour, ce n'est pas le tweet qui va jouer, c'est "qu'est-ce qu'il (François Hollande) va faire pour l'emploi, pour le pouvoir d'achat, pour redresser l'Europe".» «La première dame a un devoir de réserve», a pour sa part estimé l'ex-garde des Sceaux Élisabeth Guigou, qui a jugé ce tweet «malencontreux».

Donnée battue dans la 1re circonscription de Charente-Maritime, même si l'écart se resserre, selon un sondage BVA pour Le Parisien (45% cont...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dvgbour le vendredi 15 juin 2012 à 10:11

    un train peut en cacher un autre

  • M4261473 le vendredi 15 juin 2012 à 10:10

    Bel exemple de solidarité de la part du PS Mme' TWEETweiler doit se sentir bien seule.

  • M4189758 le vendredi 15 juin 2012 à 09:18

    JPi - Ce sont ceux qui se référent le plus à la fraternité, à la liberté et à l'égalité qui veulent faire taire tous ceux qui ne sont pas de leur avis. Liberté de la presse ? Oui, car on en a besoin. Liberté d’un opposant ? Non, car on n’en a pas besoin. Pauvre république.

  • chatnour le jeudi 14 juin 2012 à 23:16

    Hi, hi, hi !!!!