Le PS peine à imposer le non-cumul des mandats

le
0
Alors que le délai fixé par le Parti socialiste pour se mettre en conformité avec la règle du non-cumul vient d'expirer, un grand nombre de parlementaires refusent de s'y plier.

Ce sera le premier test d'Harlem Désir en tant que premier secrétaire du PS: aura-t-il l'autorité suffisante pour convaincre les parlementaires socialistes de se conformer à la règle du non-cumul des mandats? Martine Aubry elle-même s'y est cassé les dents. Fin août, la patronne du PS avait envoyé un courrier aux élus socialistes leur rappelant qu'ils s'étaient engagés à ne pas cumuler une fonction parlementaire et un mandat d'exécutif local, conformément à un engagement du parti adopté en 2010. La promesse, qui concerne les sénateurs et députés élus en 2011 et 2012, devait être tenue dans un délai de trois mois après les législatives, soit avant lundi 17 septembre.

Mais le compte n'y est pas. En août, selon les calculs du Figaro , 62% des élus socialistes - 67% d'hommes et 52% de femmes - étaient en situation de cumul, 16 d'entre eux allant même jusqu'à occuper trois mandats en sus de leur siège de parlementaire. Depuis, malgré l'ultimatum de Solférino,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant