Le PS menace ses listes qui disperseraient les votes républicains

le
0
LE PS MENACE LES LISTES EN 3E POSITION QUI SE MAINTIENDRAIENT FACE AU FN
LE PS MENACE LES LISTES EN 3E POSITION QUI SE MAINTIENDRAIENT FACE AU FN

PARIS (Reuters) - Les listes socialistes qui ne se retireraient pas au second tour des élections municipales en cas de menace de victoire du Front national n'auront pas l'investiture du Parti socialiste, a déclaré lundi Harlem Désir.

Le Premier secrétaire du PS, qui avait déjà annoncé dans la matinée le retrait de la liste socialiste à Saint-Gilles (Gard), a évoqué dans la soirée les villes de Perpignan, Fréjus et Béziers.

"Quand nous sommes en troisième position, que le maintien de la liste pourrait disperser les voix des républicains et faire courir le risque que ces villes soient dirigées par l'extrême droite alors qu'elle n'a pas la majorité absolue pour le premier tour, il faut évidemment être dans la clarté et retirer les listes", a-t-il dit sur BFM TV.

"Nous sommes dans la clarté, aucune ville dirigée par le Front national", a-t-il ajouté.

Le PS prône la mise en place d'un "front républicain" face à la forte poussée du parti de Marine Le Pen au premier tour des municipales mais l'UMP, portée par des résultats prometteurs, préfère la doctrine contestée du "ni ni".

Cette ligne consiste à ne prendre parti ni pour le FN ni pour le front républicain le 30 mars.

Le Front national sera présent dans plus de 300 villes de plus de mille habitants dimanche prochain.

(Gérard Bon, édité par Grégory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant