Le PS lance sa "belle alliance populaire" pour 2017

le
3
LE PS LANCE SA "BELLE ALLIANCE POPULAIRE" POUR 2017
LE PS LANCE SA "BELLE ALLIANCE POPULAIRE" POUR 2017

PARIS (Reuters) - Le Parti socialiste a officiellement lancé mercredi un appel à la constitution d'une "belle alliance populaire", censée éviter à la gauche d'être éliminée dès le premier tour de l'élection présidentielle de 2017.

Le lancement de cette démarche, proposée par le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, et actée lors du congrès du parti en juin 2015, devait avoir lieu en janvier.

Mais il a été retardé par le débat sur la déchéance de nationalité pour terrorisme, puis sur le projet de réforme du code de travail, qui ont profondément divisé la gauche.

Les premiers signataires viennent essentiellement de la société civile (responsables syndicaux ou associatifs, scientifiques ou simples citoyens).

On y retrouve aussi d'anciens ministres, comme François Rebsamen ou Sylvia Pinel, des membres du gouvernement comme Jean-Vincent Placé (écologiste) ou des élus PS, radicaux de gauche et écologistes.

Pas de véritable vedette de la politique ou du syndicalisme ni de représentant de la gauche de la gauche ou de l'extrême gauche. Une revenante, en revanche : l'ancienne présidente de "Ni putes ni soumises", Fadela Amara, qui a été secrétaire d'État chargée de la Politique de la Ville sous la présidence de Nicolas.

Pour Jean-Christophe Cambadélis, la constitution de cette alliance est une des dernières chances pour le PS et son futur candidat, quel qu'il soit, d'éviter d'être éliminé dès le premier tour de la prochaine présidentielle, en renouvelant son discours et son fonctionnement et en se "dépassant".

"Nous voulons construire quelque chose de nouveau, construire un rassemblement nouveau (...) Nous voulons une alliance qui soit capable d'être une alternative au libéralisme ambiant et au nationalisme", a-t-il expliqué lors d'une réunion publique dans un café parisien.

"Le mouvement des idées progressistes ne demande qu'à être libéré", lit-on dans le texte de l'appel. "Nous voulons un nouveau départ. Penser autrement ! Agir autrement !"

Cet appel en forme de manifeste énumère 13 points, dont la volonté de promouvoir une "transition écologique" et de relancer le débat sur l'instauration d'un mode de scrutin proportionnel.

"La priorité aujourd'hui, c'est le rassemblement", ajoutent les signataires. "Notre alliance sera donc un lieu ouvert, où la parole est libre."

"Cette initiative est parallèle et complémentaire" à l'organisation d'une primaire à gauche, a expliqué à Reuters la porte-parole du PS Corinne Narassiguin. Elle sera déclinée dans les régions et le rassemblement constitué sera formalisé lors de l'université d'été du PS à Nantes, fin août.

L'objectif est de réunir une grande convention début décembre, juste après les primaires à droite. Il s'agira alors de montrer "qu'il y a une alternative à gauche dans la perspective de 2017", explique Corinne Narassiguin.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ericlyon il y a 8 mois

    JLM, l'alliance populaire, FH, les extrêmes gauches, probablement un Vert, je pense qu'avec tout ça ce n'est pas gagné pour que la gauche soit au deuxième tour.

  • opelin il y a 8 mois

    Populaire : ça veut bien dire qui à la soutien du peuple ? Parce que je doute qu'en ce moment le mot PS puisse susciter le moindre soutien.

  • mlaure13 il y a 8 mois

    ça va faire mal au porte-monnaie France, déjà bien anémié...ce PS de malheur recommence à saupoudrer à tout va, dans l'espoir de qqs voix lui permettant de survivre et de continuer à s'engraisser au détriment du peuples...comment nos institutions peuvent-elles permettre de telles infamies...???...:-(((