Le PS fait-il monter le FN ? La vérité des chiffres

le
0
Depuis 1972 et la création du FN par Jean-Marie Le Pen, les scores du parti n'ont cessé de progresser, pour culminer actuellement.
Depuis 1972 et la création du FN par Jean-Marie Le Pen, les scores du parti n'ont cessé de progresser, pour culminer actuellement.

Fondé en 1972, le Front national est pendant plus de dix ans quasi groupusculaire. Jean-Marie Le Pen obtient 0,75 % des voix aux élections présidentielles de 1974. Il ne parvient pas à recueillir 500 signatures pour se présenter en 1981. Il n'a alors ni élus locaux, ni tribunes pour s'exprimer, ni relais d'opinion.

En 1983, il adresse une lettre au président de la République François Mitterrand pour se plaindre de l'ostracisme dont son parti et lui-même sont la victime. Le chef de l'État s'en ouvre au patron d'Antenne 2. Le Pen est alors l'invité de L'Heure de vérité, le 13 février 1984. Pendant près d'une heure et demie, il se joue des questions de François-Henri de Virieu, Alain Duhamel et Jean-Louis Servan-Schreiber. Une star est née ! Le 17 juin suivant, les élections européennes envoient dix candidats du FN à Strasbourg. Le 16 mars 1986, 35 députés d'extrême droite sont élus à la proportionnelle au Palais-Bourbon, privant le RPR et l'UDF d'une majorité absolue.

Deux ans plus tard, au terme de la cohabitation de la droite avec François Mitterrand, Jean-Marie Le Pen arrive en quatrième position à la présidentielle derrière le président socialiste sortant, Jacques Chirac et Raymond Barre, avec un peu plus de 14 % des suffrages exprimés. Quelques semaines plus tard, Marie-France Stirbois est la seule députée frontiste à être élue. Précision : entre-temps, le mode de scrutin a changé et est redevenu majoritaire et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant