Le PS élit son leader sur fond de tensions

le
1
La cacophonie pourrait plomber la participation, estiment certains élus.

La sortie de route de Vincent Peillon sur la dépénalisation du cannabis, la tentative de reprise en main de Jean-Marc Ayrault, les crispations entre Matignon et le groupe socialiste de l'Assemblée nationale. C'est dans ce contexte particulier, de fortes tensions à gauche, que les militants socialistes voteront ce jeudi, de 17 heures à 22 heures, pour désigner le futur premier secrétaire de leur parti.

Aucun suspense quant à l'issue du scrutin. Soutenu par François Hollande, Jean-Marc Ayrault et la quasi-totalité du gouvernement ainsi que par tous les poids lourds du PS, Harlem Désir l'emportera haut la main face au vice-président de la région Ile-de-France Emmanuel Maurel, situé à la gauche du parti. «Je pense que ça va finir à 80 %pour Harlem (Désir, NDLR) et 20 % pour moi», confie Maurel dont la motion 3 «Maintenant la gauche» a recueilli 13,27 % il y a une semaine. Dans le camp de Désir, dont la motion avait obtenu un score décevant de 68,45 % au premier

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le mercredi 17 oct 2012 à 21:54

    Leader ou dealer? Ah non, lui c'est plutôt les emplois fictifs!