Le PS dénonce l'attaque de Sarkozy contre le modèle français

le
5
LE PS DÉNONCE L'ATTAQUE DE SARKOZY CONTRE LE MODÈLE FRANÇAIS
LE PS DÉNONCE L'ATTAQUE DE SARKOZY CONTRE LE MODÈLE FRANÇAIS

PARIS (Reuters) - Les ténors du Parti socialiste ont dénoncé mercredi les propositions économiques dévoilées par Nicolas Sarkozy dans le quotidien Les Echos, dans lesquelles ils voient une "attaque sans précédent" contre le modèle social français.

Le président des Républicains prône notamment une sortie du régime des 35 heures pour les entreprises qui le souhaiteraient, soit par référendum, soit par un accord avec les partenaires sociaux, avec à la clé un allègement des cotisations patronales jusqu'à 39 heures.

Il propose aussi de faire travailler davantage les fonctionnaires, de repousser à 63 ans l'âge légal de départ à la retraite ainsi que la création d'un smic exempt de charges sociales.

Cet entretien a "bouleversé" le Parti socialiste "parce c'est une attaque sans précédent contre notre modèle social", a déclaré le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, devant la presse au siège du PS. "C'est une tentative, une tentation de remettre en cause la France sociale telle qu'elle existe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale."

Entouré des présidents des groupes PS des deux assemblées, Bruno Le Roux et Didier Guillaume, le patron des socialistes a lancé un "appel solennel" aux Français, estimant que les propos de l'ancien président mettent en danger ce qui fait "le filet social, l'organisation sociale de la France".

L'interview de Nicolas Sarkozy constitue l'ébauche d'un futur programme économique alors qu'il n'a toujours pas officialisé sa candidature à la primaire interne de novembre 2016, pour laquelle les anciens Premiers ministres François Fillon et Alain Juppé sont notamment en lice.

Pour Jean-Christophe Cambadélis, les propos "dangereux" de l'ancien président "sont partagés" par son camp. "Ce qu'a exprimé Nicolas Sarkozy, c'est somme toute la synthèse des positions défendues par l'ensemble des leaders du Parti républicain", a-t-il estimé.

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • godardja le mercredi 30 sept 2015 à 18:23

    Le modèle français hérité de la libération est mort, on le constate tous les jours; mort aussi le PS d'antant qui essaie désespérément de sauver la face. A partir de ce constat, toutes les propositions sont bonnes à prendre.

  • M7097610 le mercredi 30 sept 2015 à 18:07

    ne vous trompez pas, PS et UMP comme tous les autres s'entendent pour que les politiciens cumulent retraites multiples financées par l'impôt, indemnités d'élus...et autres petits arrangements en "liquide". Le modèle social, il est top uniquement pour eux !

  • jpoche le mercredi 30 sept 2015 à 18:06

    les socialistes boulversés, ah bin mince alors... sont pas très touchés en revanche par les résultats de leur gouvernement.

  • bsdm le mercredi 30 sept 2015 à 18:04

    "Le modèle social français " a déjà montré sa faillite sur tous les plans : chomage ,déficit budgétaire,niveau de l'instruction publique ,assistanat,non intégration des immigrés etc...

  • frk987 le mercredi 30 sept 2015 à 17:50

    Le modèle franchouillard ne doit pas être si bon que cela, il n'existe nulle part ailleurs...cherchez l'erreur !!!!