Le PS annonce près de 90% de "oui" à l'unité de la gauche

le
6
PLUS DE 250.000 VOTANTS ET 90% DE "OUI" AU RÉFÉRENDUM SUR L'UNITÉ DE LA GAUCHE ORGANISÉ PAR LE PS
PLUS DE 250.000 VOTANTS ET 90% DE "OUI" AU RÉFÉRENDUM SUR L'UNITÉ DE LA GAUCHE ORGANISÉ PAR LE PS

PARIS (Reuters) - Près de 90% de votants ont dit "oui" à l'union de la gauche et des écologistes pour les élections régionales de décembre lors du référendum organisé par le Parti socialiste, selon des estimations annoncées dimanche par Jean-Christophe Cambadélis.

Au total, 251.327 personnes (135.027 dans les points de vote, 116.300 sur internet) ont répondu à la question "Face à la droite et à l'extrême droite, souhaitez-vous l'unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales?"

Selon les estimations livrées par le premier secrétaire du PS, qui espérait une participation de 200.000 à 300.000 votants, 89,74% ont dit "oui", 10,26% ont dit "non".

"C'est le top, pas le flop", a commenté Jean-Christophe Cambadélis lors d'une conférence de presse.

"Pour le peuple de gauche, c'est un succès parce que nous avons déjà enregistré des 'bougés', que ce soit au niveau du Parti communiste, que ce soit au niveau des écologistes", a-t-il assuré.

Le premier secrétaire du PS, qui avait promis une "initiative", a annoncé qu'il enverrait une lettre aux chefs de file "dissidents" dans les régions pour plaider l'union.

"Je ne suis pas sûr que l'on ne s'interroge pas dans un certain nombre d'endroits (...) où certains savent qu'ils partent à la bagarre ou qu'on les a faits partir à la bagarre avec le risque de passer sous la barre des 5%", a-t-il dit.

"Je vais discuter avec eux. Il vaut mieux être sur une liste commune et être sûr d'être représenté que de diviser et au final, ne pas être représenté", a-t-il souligné.

Une lettre mensuelle aux "compagnons de l'unité" sera par ailleurs envoyée aux votants qui ont mentionné leur adresse mail dans la perspective de la présidentielle de 2017.

La consultation était organisée sur internet et dans 2.500 points de vote de vendredi à dimanche. La Haute autorité éthique (HAE) du PS doit publier prochainement les résultats définitifs.

IRRÉGULARITÉS

Cette initiative, annoncée en septembre par Jean-Christophe Cambadélis pour tenter de ressouder une gauche divisée face à la menace d'une déroute au scrutin des 6 et 13 décembre, a été dénoncée par la gauche de la gauche et a suscité le scepticisme dans les rangs mêmes du PS.

Elle a de plus été entachée par des irrégularités. Une même personne a ainsi pu voter dix fois avec des adresses mail différentes.

Jean-Christophe Cambadélis a confirmé que le PS déposerait plainte contre X pour "faux et usage de faux" et "usurpation d'identité".

"Il est scandaleux que l'on cherche à perturber un scrutin d'abord unitaire et ensuite porté par une organisation politique représentée au Parlement", a-t-il dit.

"Nous retirerons tous les doublons", mais "les premières remontées nous démontrent que ceci est marginal", a précisé le dirigeant socialiste.

Des "plaisantins", selon les termes du Premier ministre Manuel Valls qui a voté samedi, ont fait voter des personnalités, notamment la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), qui a dénoncé sur Twitter un "bourrage des urnes" et un "foutage de gueule".

Emmanuelle Cosse, qui n'a pas voté, avait publié lundi une lettre ouverte à Jean-Christophe Cambadélis pour dénoncer un "chantage au rassemblement".

Le "contre-référendum" pour une politique de gauche organisé en parallèle à l'initiative de trois militants écologistes, dont Julien Bayou, porte-parole national d'EELV, a rassemblé plus de 10.000 votants, annoncent les organisateurs dans un communiqué.

A la question "Face à la droite et à l’extrême droite, souhaitez-vous que le gouvernement mène une politique de gauche?", 96,4% des participants ont répondu "Oui".

Ce "succès" reflète "le ras-le-bol d'un gouvernement qui, en tournant le dos à ses engagements en 2012, fait le lit du succès de l'extrême droite", peut-on lire dans le communiqué.

(Sophie Louet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7361806 le lundi 19 oct 2015 à 10:03

    Où est Jean- Michel BAYLET dans cette affaire , souvenez-vous , c'est le président du parti Cassoulet .

  • charleco le lundi 19 oct 2015 à 09:23

    Ils ne vont bien sûr pas annoncer un fiasco. Tout ça c'est du pipeau. Du balai!

  • JODHY le lundi 19 oct 2015 à 08:46

    a une telle question, les 10% devraient s'interroger sur ce qu'il vont faire en 2017 non?

  • bordo le lundi 19 oct 2015 à 08:45

    votez oui si vous soutenez le beau temps, et non si vous préférez la pluie. Tout le monde se moque de ce simulacre de déemoratie.

  • boudet le lundi 19 oct 2015 à 08:18

    Et qu'est ce que cela va changer? Rien, ils vont tous continuer leur voie parallèle sans en changer.

  • M2766070 le lundi 19 oct 2015 à 07:59

    La ils ont raison ... Tous dans le meme panier et au trou