Le PS affiche à La Rochelle son soutien au "changement"

le
7
A LA ROCHELLE, LES SOCIALISTES FONT LEUR RENTRÉE
A LA ROCHELLE, LES SOCIALISTES FONT LEUR RENTRÉE

par Gérard Bon

LA ROCHELLE, Charente-Maritime (Reuters) - Les socialistes ont fait leur rentrée vendredi à l'université d'été de La Rochelle, trois mois après leur retour au pouvoir, une situation inédite depuis 2001 où se mêlent désir de fêter la victoire et volonté de soutenir le gouvernement.

A l'heure où la droite fustige le bilan des "100 jours" de la présidence de François Hollande et où les partenaires du PS manifestent leur impatience, 4.500 militants et élus sont invités à serrer les rangs sans donner le sentiment d'être un parti godillot.

Dès son arrivée, vendredi, la première secrétaire, Martine Aubry, a jugé que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault "prenait les choses à bras le corps" à un moment où économie en berne, plans sociaux et incertitudes européennes pèsent sur la rentrée.

"En 100 jours, on ne règle pas les problèmes de dix ans de droite. Mais les choses sont déjà posées, apaisées, et les lignes de force de l'action qui doit être faite pour redresser notre pays dans la justice sont là", a-t-elle dit aux journalistes.

Cette action doit être soutenue par le PS, a insisté Marisol Touraine.

"Ce qui compte, c'est de relayer le travail du gouvernement et en même temps, le PS doit avoir un rôle d'anticipation, d'éclaireur", a dit la ministre des Affaires sociales.

"On ne peut pas faire de la dispersion une ligne de conduite", a-t-elle ajouté, soulignant que les socialistes avaient su "résister à la tentation" pendant la campagne présidentielle.

Même si la succession de Martine Aubry n'est pas tout à fait réglée, le rendez-vous de La Rochelle, qui a pour slogan "Réussir le changement", tranche avec les précédents, marqués par d'âpres compétitions pour le leadership du parti et la primaire pour la présidentielle.

François Hollande, qui s'était rendu à l'université d'été tous les ans depuis 1994, ne sera pas présent. Mais il a invité jeudi, en marge d'un déplacement à Berlin, ses amis socialistes à "goûter le bonheur" d'être à La Rochelle "après une victoire".

L'autre absente de marque est Ségolène Royal. La présidente de la région Poitou-Charentes, qui a été battue aux législatives de juin - précisément à La Rochelle - par le dissident PS Olivier Falorni, a préféré se rendre en Afrique du Sud au congrès de l'internationale socialiste.

Presque tous les membres du gouvernement ont fait en revanche le déplacement à La Rochelle, où ils animeront certains des 34 ateliers et de la dizaine de séances plénières dans une ambiance de séminaire gouvernemental susceptible d'irriter l'aile gauche du PS ainsi que ses alliés écologistes.

LA SUCCESSION D'AUBRY AVANCE

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault sera là samedi pour une séance plénière. Il aura une discussion à bâtons rompus avec les militants et les jeunes.

La séance de clôture, dimanche avec Martine Aubry, sera l'occasion de réfléchir sur les questions idéologiques avec des intellectuels.

Le député Razzy Hammadi, figure de la gauche du parti, réfute l'idée d'un parti godillot. "Je n'ai pas le sentiment que ce soit un séminaire gouvernemental. L'état d'esprit est plutôt une forme d'engouement à l'idée d'accompagner le changement", a-t-il dit à Reuters.

Les dirigeants du parti assurent réfléchir à la façon de permettre au PS de jouer son propre rôle aux côtés du pouvoir, mais compte tenu des enjeux gouvernementaux, le moment n'est sans doute pas opportun de servir d'aiguillon.

"Nous devons apporter des idées, être une force de proposition, nous sommes fiers de cette culture de débat", a dit à la tribune Emmanuel Maurel, l'organisateur de l'université d'été.

A Jean-Luc Mélenchon, l'ancien candidat du Front de gauche à la présidentielle, dénonçant le "presque rien" des débuts de l'action gouvernementale, les ténors socialistes répondent qu'"un mandat, c'est cinq ans" et que l'équipe de Jean-Marc Ayrault entend rompre avec la précipitation qui a marqué l'ère Sarkozy.

L'autre question en toile de fond de l'université d'été est celle de la succession de Martine Aubry, qui doit clore les travaux dimanche.

Après avoir annoncé au printemps son intention de quitter la direction lors du congrès d'octobre, à Toulouse, la maire de Lille fait durer le suspense, indiquant qu'elle partirait quand "les conditions seront réunies".

"Les conditions avancent bien", a déclaré vendredi Martine Aubry, sans plus de précision.

Dans Le Monde daté de vendredi, Alain Bergougnioux, secrétaire national, estime que la première secrétaire veut simplement peser jusqu'au bout sur sa succession. Elle n'aurait pas apprécié de voir, François Hollande à peine élu, des proches du président s'agiter pour mettre la main sur le parti.

Martine Aubry, qui a jusqu'au 12 septembre pour annoncer son choix, leur a coupé l'herbe sous le pied le mois dernier en présentant une contribution commune avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault en vue du congrès, au risque de paraître vouloir verrouiller le débat.

Cadres et ministres ont été invités à signer ce texte de "rassemblement" à l'exclusion de tout autre, et la quasi totalité des écuries ministérielles et des dirigeants se sont pliés à l'exercice.

Benoît Hamon, ministre de l'Economie solidaire, et l'aile gauche du PS, remontés contre le traité européen de stabilité budgétaire, sont toutefois passés outre. Ils doivent dire d'ici au 12 septembre s'ils déposeront une motion face à celle de l'axe majoritaire.

Avec Elizabeth Pineau, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6920174 le vendredi 24 aout 2012 à 18:41

    les artites sont en place . vive le spectacle ....

  • nono67 le vendredi 24 aout 2012 à 17:49

    Les humoristes vont se déchaîner !

  • nono67 le vendredi 24 aout 2012 à 17:48

    Cette petite phrase cest un revers de tweet. Nul doute quil a encore gaffe .

  • nono67 le vendredi 24 aout 2012 à 17:45

    3 semaines de vacances, puis luniversité dété ( enfin normalement dans une université on y apprend des choses ) . Cest la teuf ! mais normal 1er le dit bien: goûter le bonheur dêtre à la rochelle après une victoire !!! On est en plein kafka . À moins que cette petite phrase ne sadresse à son ex .....

  • reymond. le vendredi 24 aout 2012 à 11:28

    Bientôt à la Rochelle, les "jeux olympiques" de l'idéologie socialiste...., les championnats de France de la démagogie, hypocrisie,de la suffisance voire de l'arrogance....Ce gouvernement regroupe de nombreux ministres qui n'ont pas les compétences ni l'envergure nécessaires à la conduite des affaires dans un monde qui bouge sans cesse.....l'idéologie plombe!!!

  • dhote le vendredi 24 aout 2012 à 10:57

    L'ambiance est assurée...

  • bigot8 le vendredi 24 aout 2012 à 09:57

    le cirque d hiver en tournée ...mdr